Esclavage en Libye : après avoir dénoncé un "crime contre l'humanité", que peut faire la communauté internationale ?

Esclavage en Libye : après avoir dénoncé un "crime contre l'humanité", que peut faire la communauté internationale ?©ISSOUF SANOGO / AFP
A lire aussi

franceinfo, publié le jeudi 23 novembre 2017 à 16h44

Selon le Haut commissariait de l'ONU pour les réfugiés, près de 400 000 migrants sont coincés en Libye, dont 7 000 à 9 000 sont privés de liberté. Emmanuel Macron a qualifié, mercredi 22 novembre, de "crime contre l'Humanité" la vente de migrants africains comme esclaves dans le pays, médiatisée après la diffusion d'une enquête de CNN.

>> "Douze Nigérians ont été vendus sous nos yeux" : quand CNN filme une vente aux enchères d'êtres humains en Libye

"La dénonciation par la France est sans appel", a affirmé le chef de l'Etat, après une rencontre à l'Elysée avec le président guinéen Alpha Condé, également président de l'Union africaine. La France a par ailleurs pris "l'initiative, au Conseil de sécurité" de l'ONU, en demandant une réunion en urgence…

Lire la suite sur Franceinfo

 
6 commentaires - Esclavage en Libye : après avoir dénoncé un "crime contre l'humanité", que peut faire la communauté internationale ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]