En Papouasie, la police évacue sans ménagement un camp de réfugiés

En Papouasie, la police évacue sans ménagement un camp de réfugiés©NICK MCKIM / AFP
A lire aussi

franceinfo, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 19h08

La police n'y est pas allée de main morte. En Papouasie-Nouvelle Guinée, les autorités ont totalement évacué le camp de réfugiés de Manus, ouvert par l'Australie. Après des semaines de bras de fer avec les quelque 700 demandeurs d'asile qui y étaient retranchés, le camp a été complètement vidé, vendredi 24 novembre.

L'intervention de la police papouasienne a débuté jeudi et s'est poursuivie d'une manière plus musclée vendredi. Des policiers armés de barres métalliques ont forcé les migrants à sortir du camp pour embarquer dans des bus et se rendre dans d'autres centres de rétention.

Relégués vers des pays tiers

L'Australie persiste dans sa politique très dure contre les migrants clandestins qui tentent de gagner ses côtes. Elle n'en accepte aucun sur son sol,…

Lire la suite sur Franceinfo

 
0 commentaire - En Papouasie, la police évacue sans ménagement un camp de réfugiés
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]