En Chine, des gays et des lesbiennes se réfugient dans le mariage blanc

Chargement en cours
 Xiaoxiong (d) habite avec sa compagne Xiaojing (g). Pendant les fêtes et les réunions familiales, elles rejoignent chacune leurs maris respectifs afin de jouer les épouses modèles auprès de leurs belles-familles.

Xiaoxiong (d) habite avec sa compagne Xiaojing (g). Pendant les fêtes et les réunions familiales, elles rejoignent chacune leurs maris respectifs afin de jouer les épouses modèles auprès de leurs belles-familles.

1/2
© AFP, NICOLAS ASFOURI
A lire aussi

AFP, publié le mardi 21 novembre 2017 à 10h29

Ces deux Chinoises en couple voulaient cacher leur relation à leurs parents, qui les poussaient à trouver l'homme idéal. Leur solution face à l'intense pression familiale: faire un "mariage de convenance" avec deux hommes gays.

Mais les recherches de Xiaojing et Xiaoxiong n'ont pas été de tout repos. Faute d'avoir trouvé tout de suite le bon candidat, l'une d'elles a créé un forum de rencontre sur internet.

Sa plateforme fait aujourd'hui partie d'une kyrielle de sites chinois aidant gays et lesbiennes à se trouver. Ces "mariages blancs" répondent à la pression des familles: convoler est une quasi-obligation sociale en Chine, bien davantage qu'en Occident. Les unions entre personnes de même sexe ne sont par ailleurs pas légales dans ce pays asiatique.

Si les deux femmes ont conscience de mentir à leurs parents, elles estiment le stratagème moins traumatisant que de se marier avec un homme hétérosexuel et de jouer ainsi avec ses sentiments. 

"Certaines d'entre nous aimeraient pouvoir se leurrer elles-mêmes" en se mariant, soupire Xiaoxiong, 35 ans, qui se décrit comme un "garçon manqué" et ne souhaite pas révéler son vrai nom afin de protéger sa vie privée.

Au final, "je suis si soulagée d'avoir trouvé cette solution pour plaire à mes parents, et ne pas être obligée d'être prise au piège dans un mariage avec un hétérosexuel innocent", explique la jeune femme, qui vit à Shenyang, la capitale de la province du Liaoning (nord-est).

Elle habite avec sa compagne Xiaojing, 36 ans, son chien et ses deux chats. Pendant les fêtes et les réunions familiales, elles rejoignent chacune leurs maris respectifs afin de jouer les épouses modèles auprès de leurs belles-familles.

- "Envie de vomir" -

A l'inverse, 90% des 20 millions d'hommes homosexuels en Chine sont mariés à des femmes qui ignorent tout de l'orientation sexuelle de leur mari, selon une étude de l'université de Qingdao publiée en 2012.

Des chiffres qui montrent l'étendue de la pression sociale poussant les gays à des mariages hétéros. Une situation parfois intenable qui les pousse désormais, grâce à internet, à trouver des lesbiennes pour effectuer avec elles des mariages de convenance.

Pour faciliter ces rencontres, de nombreux sites internet dédiés ont été créés ces dernières années.

Le plus important, ChinaGayLes.com, dit avoir plus de 400.000 utilisateurs et avoir contribué à quelque 50.000 unions en l'espace de 12 ans.

"Après mes 25 ans, mes parents ont commencé à vraiment me mettre la pression pour que je me marie. Donc j'ai cherché des idées sur internet", explique Xiaoxiong.

Elle crée alors un forum sur le site chinois de messagerie en ligne QQ, afin de trouver le conjoint idéal, et d'aider d'autres jeunes lesbiennes.

Les premiers hommes contactés sur internet n'étaient pas à son goût: ils exigeaient qu'elle laisse pousser ses cheveux, qu'elle déménage dans une autre ville, ou encore qu'elle vive dans la même maison que ses futurs beaux-parents. Des attentes qu'elle jugeait irréalistes.

En 2012, elle s'est finalement mariée avec un professeur de mathématiques de 10 ans son aîné, dont l'attitude décontractée lui a tout de suite plu.

Mais elle grimace toujours devant ses photos de mariage, où elle porte une robe blanche et une perruque aux cheveux noirs bouclés. Quant à la vidéo de l'évènement, elle lui "donne envie de vomir".

- Solution miracle ? -

Xiaojing, sa compagne depuis huit ans, s'est elle aussi trouvé un mari gay pratiquement en même temps.

Les deux femmes tiennent un cabinet de médecine traditionnelle chinoise. Et consacrent toujours plusieurs heures par semaine à répondre aux questions sur leur forum de rencontres.

Mais Xiaojing prévient: les mariages blancs amènent également leur lot de problèmes.

"Des gens se précipitent, et convolent avec quelqu'un qu'ils connaissent à peine", déclare-t-elle. "Mais ça doit être comme pour un vrai mariage. Cela marche uniquement si les deux sont d'accord sur l'essentiel, comme le lieu de vie, le fait d'avoir des enfants, et s'ils tiennent vraiment l'un à l'autre."

La garde et l'éducation d'un enfant peut être source de vives tensions au sein de ces couples lorsque les deux parents souhaitent être impliqués dans la vie du bambin.

- Réticences -

Certains militants de la cause homosexuelle voient cependant ces mariages blancs d'un mauvais oeil.

"En prétendant être hétérosexuels et en bénéficiant des avantages sociaux qui y sont associés, ils laissent les autres LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels) affronter seuls les pressions", déclare à l'AFP Ah Qiang, qui dirige l'association chinoise PFLAG. Celle-ci réunit des parents et proches d'homosexuels.

"Une des raisons pour lesquelles l'homophobie est toujours aussi forte en Chine, c'est que beaucoup d'hétérosexuels ne connaissent personne qui soit ouvertement gay", déplore-t-il.

Xiaoxiong et Xiaojing en sont persuadées: leurs familles savent la vérité sur leur orientation sexuelle, mais ne veulent pas accepter l'évidence.

"On n'a pas besoin de grand chose pour notre bonheur", insiste Xiaoxiong. "Quand on est à la maison, assises côte à côte, on se sent juste tellement sereines et heureuses."

 
5 commentaires - En Chine, des gays et des lesbiennes se réfugient dans le mariage blanc
  • Malgré 1 refus, je maintiens que :
    En français, " 400.000 utilisateurs, 50.000 unions " doit s'écrire " 400 000 utilisateurs, 50 000 unions "
    L'emploi du point est, ici, fantaisiste, anormal ( norme ISO 31-0 ) et illégal ( loi n° 94-665 du 4 août 1994).

    Avec votre calculatrice, tapez 600 + 400.000 ; Le résultat est-il 400.600 ou 1000.000 ?

  • Il est pourtant possible de les aider autrement que par la persécution

  • Est-ce qu'on en aura fini un jour avec ce rejet de l'autre ?
    Couleur de peau et homosexualité.
    Pour ma part je ne rejette personne sauf certains immigrés aux comportements néfastes pour notre société et encore, ce n'est pas eux que j'incrimine le plus. Ils ne font que profiter d'un système qu'on leur amène sur un plateau.
    Je suis en pétard contre nos hommes politiques !!!!
    Merkel en fait les frais en ce moment dans son Pays

  • Laissez les vivre leur vie. Obliger quelqu'un à faire autrement n'est pas bon. La vie n'est pas Homme-Femme et enfants, ou pas.
    Je ne suis pas gay. Pour moi, leur attrait, cela ne me gène absolument pas. Pour les détracteurs, peut être devriez-vous sonder votre subconscient ? Refoulé ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]