En cas d'ennuis judiciaires, Trump revendique le droit de s'accorder une grâce présidentielle

En cas d'ennuis judiciaires, Trump revendique le droit de s'accorder une grâce présidentielle©LEAH MILLIS / REUTERS

franceinfo, publié le lundi 04 juin 2018 à 20h08

Il assure n'avoir "rien à reprocher" dans l'enquête sur l'ingérence russe, qu'il qualifie de "chasse aux sorcières". Mais il ménage quand même ses arrières. Donald Trump a affirmé, lundi 4 juin, qu'il avait le "droit absolu" de s'accorder à lui-même la grâce présidentielle.

As has been stated by numerous legal scholars, I have the absolute right to PARDON myself, but why would I do that when I have done nothing wrong? In the meantime, the never ending Witch Hunt, led by 13 very Angry and Conflicted Democrats (& others) continues into the mid-terms!

- Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 4 juin 2018

Dimanche, l'un de ses avocats avait déjà évoqué la possibilité théorique d'une grâce du président pour lui-même, tout en assurant que Donald Trump n'en avait pas l'intention et

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.