En Birmanie, des fleurs dans les cheveux en hommage à Aung San Suu Kyi

Chargement en cours
Une militante pro-démocratie birmane porte une fleur dans son chignon en hommage à Aung San Suu Kyi, la dirigeante renversée par la junte, et lève les trois doigts devenus symbole de la lutte contre le coup d'Etat. Photo reçue par l'AFP le 19 juin 2021 de source anonyme sur Facebook
Une militante pro-démocratie birmane porte une fleur dans son chignon en hommage à Aung San Suu Kyi, la dirigeante renversée par la junte, et lève les trois doigts devenus symbole de la lutte contre le coup d'Etat. Photo reçue ...
1/2
© AFP, Handout, FACEBOOK

publié le samedi 19 juin 2021 à 18h32

De nombreuses militantes pro-démocratie en Birmanie portaient samedi des fleurs dans les cheveux pour marquer l'anniversaire de la dirigeante Aung San Suu Kyi, renversée par le coup d'Etat du 1er février.

Mme Suu Kyi, actuellement en résidence surveillée et qui doit à nouveau être traduite en justice la semaine prochaine, portait très souvent des fleurs dans son chignon, un style devenu sa signature.

Elle fait l'objet d'une série d'accusations, notamment d'avoir accepté des paiements illégaux en or. Elle a été jugée pour sédition mardi, mais les journalistes n'ont pas pu assister aux débats.

De nombreuses photos de chignons fleuris ont été postées samedi sur les réseaux sociaux, accompagnées de voeux pour les 76 ans de la dirigeante chassée par la junte, et que beaucoup de Birmans continuent à considérer comme la dirigeante légitime du pays.

"Que notre dirigeante soit en bonne santé", a ainsi souhaité la reine de beauté Thuzar Wint Lwin, candidate birmane à l'élection 2020 de Miss Universe, avec une photo montrant des fleurs rouges dans ses cheveux.

Dans le nord de Rangoun, des affiches avec un portrait de Mme Suu Kyi sont apparues dans les rues, exprimant leur solidarité avec la dirigeante.

"Joyeux anniversaire, mère Suu. Nous sommes avec vous", disent les affiches.

D'autres militants sont descendus dans les rues dans plusieurs villes, et dans la région de la minorité des Karens des soldats rebelles se sont photographiés avec des fleurs sur l'oreille.

La répression contre les manifestants depuis le coup d'Etat qui a porté la junte au pouvoir a fait au moins 870 morts, et près de 5.000 personnes sont actuellement en détention, selon une ONG locale.

L'Assemblée générale de l'ONU a pris vendredi une initiative rare, celle d'appeler les États membres à "empêcher la circulation d'armes" vers la Birmanie, dans le cadre d'une résolution non contraignante condamnant le coup d'État militaire.

Cette résolution exige aussi que les militaires "cessent immédiatement toute violence contre les manifestants pacifiques".

Le texte a été approuvé par 119 pays, 36 s'étant abstenus, dont la Chine, principal allié de la Birmanie. Un seul pays, le Bélarus, a voté contre.

La junte au pouvoir en Birmanie a publié une déclaration samedi dénonçant la résolution.

"Les actes d'ingérence dans les affaires intérieures qui portent atteinte à la souveraineté (de l'État) ne seront pas acceptés", indique la déclaration.

"La Birmanie rejette ladite résolution dans son ensemble", affirme la junte qui juge qu'elle est "fondée sur des allégations unilatérales et de fausses hypothèses".

bur-lpm/jfx/ia/blb/fio/cls

Vos réactions doivent respecter nos CGU.