Embargo américain sur les armes au Soudan du Sud : chronique d'un désaveu

Embargo américain sur les armes au Soudan du Sud : chronique d'un désaveu

Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, en 2012.

Libération, publié le vendredi 09 février 2018 à 18h35

«Amérique, mêle-toi de tes affaires, mets fin à l'embargo sur les armes.» C'est en scandant ces mots qu'ont défilé mardi des centaines de manifestants à Juba, la capitale du Soudan du Sud. En cause, l'annonce vendredi par Heather Nauert, la porte-parole du département d'Etat américain, d'un embargo sur les armes à l'encontre du plus jeune pays du monde, plongé dans la guerre civile depuis 2013. Une pétition a été déposée à l'ambassade des Etats-Unis pour demander le retrait de la mesure, les bâtiments de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss) ont été caillassés, et des journalistes occidentaux ont été molestés au cours des manifestations.

Alors que la mission locale de l'ONU a annoncé mercredi la libération négociée de 311 enfants-soldats…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Embargo américain sur les armes au Soudan du Sud : chronique d'un désaveu
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]