Données personnelles piratées : un mea culpa tardif pour Uber

A lire aussi

Libération, publié le mercredi 22 novembre 2017 à 21h06

Tout à sa nouvelle politique de «transparence», Uber a révélé mardi que les données de 57 millions d'utilisateurs, dont celles de 600 000 chauffeurs, avaient été piratées fin 2016. L'entreprise avait alors accepté de verser 100 000 dollars aux deux hackers (85 000 euros) afin qu'ils ne divulguent pas l'existence de cet incident et détruisent les informations collectées. Un accord trouvé à l'époque par l'ancien chef de la sécurité, Joe Sullivan, évincé depuis, avec l'appui de l'ancien PDG et fondateur, Travis Kalanick. La direction d'Uber a fait passer cette somme sur le budget «prime aux bugs», pratique courante, selon le New York Times, consistant à payer des hackers pour tester la sécurité des logiciels.

Les noms des utilisateurs, ainsi que ceux des…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - Données personnelles piratées : un mea culpa tardif pour Uber
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]