Destroyers américains dans le détroit de Taïwan: Pékin "préoccupé"

Chargement en cours
Le destroyer américain USS Antietam amarré au port de Manille, aux Philippines, le 14 mars 2016
Le destroyer américain USS Antietam amarré au port de Manille, aux Philippines, le 14 mars 2016
1/2
© AFP, NOEL CELIS

AFP, publié le mardi 23 octobre 2018 à 11h40

La Chine a déclaré mardi avoir fait part aux Etats-Unis de ses "vives préoccupations" après le passage la veille de deux destroyers américains dans le détroit de Taïwan qui sépare la Chine continentale de l'île, revendiquée par Pékin.

L'envoi de ces navires de guerre de l'US Navy renforce des tensions bilatérales déjà exacerbées par la guerre commerciale et les différends en mer de Chine méridionale, où Chinois et Américains se livrent une lutte d'influence.

La Chine considère que Taïwan fait partie intégrante de son territoire, même si l'île est dirigée par un régime rival depuis 1949 et la fin de la guerre civile chinoise. Taïwan n'est pas reconnu comme un Etat indépendant par l'ONU et n'a jamais déclaré son indépendance.

C'est la deuxième fois en trois mois que des navires de guerre américains passent par le détroit de Taïwan. 

"La Chine a exprimé ses vives préoccupations aux Etats-Unis", a indiqué mardi Hua Chunying, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Elle a appelé Washington à "gérer les questions relatives à Taïwan de manière prudente et appropriée".

"La question de Taïwan concerne la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine. C'est le dossier le plus important et le plus sensible des relations sino-américaines", a-t-elle souligné lors d'une conférence de presse régulière.

Washington a rompu ses relations diplomatiques avec Taipei en 1979 pour reconnaître Pékin, mais reste l'allié le plus puissant de l'île et son fournisseur d'armes numéro un. Les Etats-Unis ont notamment récemment approuvé une licence permettant la vente de technologies de sous-marins à Taïwan.

En septembre, Washington a annoncé un projet de vente de pièces détachées et de pièces de rechange pour les avions de chasse et de transport F-16, C-130 et F-5 à Taïwan pour un montant de 330 millions de dollars, contre lequel Pékin a vivement protesté.

La Chine a mené dernièrement une série de manoeuvres militaires, dont un exercice à tir réel dans le détroit de Taïwan en avril, déclarant sa volonté de faire face aux "forces indépendantistes" taïwanaises.

Le Premier ministre taïwanais a déclaré mardi au Parlement que Taïwan respectait le droit de passage américain dans les eaux internationales et reconnaissait "les divers efforts des Etats-Unis pour maintenir la paix dans la région Asie-Pacifique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.