Des pillages en Papouasie après le décès du "Père de la Nation"

Des pillages en Papouasie après le décès du "Père de la Nation"
Michael Somare, alors Premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée, lors d'une conférence sur la forêt et le climat à Oslo le 27 mai 2010

, publié le lundi 01 mars 2021 à 10h32

Les forces de sécurité de Papouasie-Nouvelle-Guinée ont lancé des appels au calme lundi suite à des émeutes et des pillages dans la capitale et la deuxième ville du pays après l'annonce du décès de l'ancien Premier ministre Peter Somare qui était très apprécié de la population.

Peter Somare, décédé vendredi d'un cancer à l'âge de 84 ans, est considéré comme le "Père de la Nation" parce qu'il a conduit le pays à l'indépendance en 1975 avant d'en diriger le gouvernement à trois reprises pendant 17 ans au total, son dernier mandat s'étant achevé en 2011. 

Lundi, le ministre de la Police William Onglo a averti que ses effectifs allaient "intervenir pour rétablir pleinement la loi et l'ordre", après des émeutes à Port Moresby et à Lae, la deuxième ville du pays.

Plusieurs magasins auraient été pillés pendant la journée de deuil national qui avait été décrétée.

"L'émeute n'a jamais été une façon mélanésienne de rendre hommage", a déclaré M. Onglo dans un communiqué.

La fille du défunt, Dulciana, a aussi dénoncé cs pillages et émeutes en exhortant ses compatriotes à se comporter comme son père en gentleman.

Nombre de magasins étaient demeurés fermés dans le cadre de la journée de deuil.

Des télévisions ont montré des images d'un magasin de Lae géré par des commerçants d'origine asiatique qui a été pillé par des dizaines de personnes, notamment des enfants.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est l'un des pays les plus pauvres du Pacifique, en dépit de très importantes richesses minières, et souffre d'une criminalité élevée et de problèmes sociaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.