Des millions d'Indiens aux urnes au Bihar à l'ombre du coronavirus

Chargement en cours
Un agent électoral marque le doigt d'une femme qui vient de voter, le 28 octobre 2020 à Patna, dans l'Etat de Bihar, en Inde
Un agent électoral marque le doigt d'une femme qui vient de voter, le 28 octobre 2020 à Patna, dans l'Etat de Bihar, en Inde
1/3
© AFP, Sachin KUMAR
A lire aussi

, publié le mercredi 28 octobre 2020 à 17h04

Des millions d'habitants du Bihar, un Etat indien peuplé de 125 millions d'habitants, se sont rendus aux urnes mercredi lors du plus vaste scrutin au monde organisé depuis le début de la pandémie, prenant d'assaut les bureaux de vote sans grand respect des règles de distanciation sociale.

Environ 70 millions de personnes sont appelées à voter dans cet Etat, un des plus pauvres du pays, dirigé depuis plus de dix ans par une coalition comptant notamment le parti nationaliste hindou du Premier ministre Narendra Modi, le Bharatiya Janata Party (BJP).

Le BJP a promis à la population locale, en cas de victoire, l'accès gratuit à un éventuel vaccin contre le coronavirus, alors que l'Inde, deuxième pays au monde le plus touché par la pandémie, totalise près de huit millions de cas de Covid-19.

"J'ai un peu peur car le corona n'est pas une maladie anodine", a déclaré Nidhi Kumari, une étudiante de 21 ans dans la file d'attente d'un bureau de Patna, la capitale de l'Etat.

"Mais des précautions sont prises dans les bureaux de vote. Ils donnent du désinfectant et des gants".

La campagne effrénée a fait oublier toute distanciation sociale dans les meetings rivaux qui ont rassemblé des dizaines de milliers de personnes et où presque aucun masque n'était visible.

- "Ici, rien ne change" -

Les bureaux de vote ont fermé à 18H00 (12H30 GMT), une heure plus tard que lors des consultations précédentes, dans une tentative de réduire l'affluence. Le scrutin a également été réparti sur trois jours, et doit se poursuivre les 3 et 7 novembre.

Il s'agit des premières élections en Inde depuis le strict confinement, imposé en mars par M. Modi, qui a soudainement privé de travail et de ressources des millions de travailleurs migrants, souvent originaires du Bihar. 

M. Modi, qui a participé à des meetings en fin de campagne, a appelé mercredi les électeurs à "à prendre toutes les précautions contre le Covid-19 en participant à cette fête de la démocratie".

Mais dans un bureau de vote où s'est rendu l'AFP, rares étaient ceux qui portaient des masques dans la longue file d'attente pourtant très dense d'électeurs.

Outre le BJP, la coalition au pouvoir dans l'Etat compte le parti régional Janta Dal United (JDU).

Mais les sondages pointent un mécontentement envers les responsables sortants, en particulier le chef de l'exécutif local, le ministre en chef Nitish Kumar (JDU), au pouvoir durant la plupart des quinze dernières années. Il se voit reprocher de n'avoir pas fait assez contre la pauvreté.

L'impopularité de M. Kumar s'est accentuée pendant le confinement avec le retour des grandes villes de centaines de milliers de travailleurs qui se sont retrouvés au chômage au Bihar.

"Ici, rien ne change, il n'y a pas de développement. Et maintenant avec le corona (virus), toutes les écoles sont fermées. Nous sommes pauvres et n'avons pas eu d'éducation, comment pouvons-nous apprendre à nos enfants?", a affirmé à l'AFP Vinod Paswan, un fermier.

"Notre village a beaucoup de problèmes, nous voulons des routes convenables et des établissements de santé", a renchéri Madhuri Sinha, une femme au foyer âgée de 50 ans.

L'emploi comme le coût de la vie constituent des thèmes majeurs du scrutin. Le gouvernement national s'efforce même de contrôler le prix des oignons, denrée de base de la cuisine indienne, touché par une pénurie après de fortes pluies qui ont endommagé les récoltes.

Dans l'opposition, la formation régionale Rashtriya Janata Dal (RJD), qui reste marquée par les accusations de corruption, est alliée au parti du Congrès et promet de soutenir la jeunesse sans emploi et créer des milliers de nouveaux emplois de fonctionnaires locaux.

La coalition au pouvoir au Bihar compte beaucoup sur la popularité persistante de M. Modi dans l'Etat. Il a organisé plusieurs meetings et promis d'accélérer des projets de développement si elle conserve le pouvoir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.