Des milliers de manifestants contre l'avortement en Croatie

Chargement en cours
Défilé de manifestants  anti-avortement le 29 mai 2021 à Zagreb
Défilé de manifestants anti-avortement le 29 mai 2021 à Zagreb
1/2
© AFP, Denis LOVROVIC

publié le samedi 29 mai 2021 à 17h07

Des milliers de manifestants anti-avortement ont défilé dans la rue samedi en Croatie, sous les yeux de partisans du droit à l'avortement inquiets d'un possible durcissement de la législation. 

Les manifestants à Zagreb, dont la plupart ne portaient pas de masques, ont agité des drapeaux croates et chanté des chants patriotiques, en défilant derrière des banderoles telles que "Unborn Lives Matter, Too" (la vie des bébés avant la naissance compte aussi) en référence au slogan Black Lives Matter.

"Il est de notre devoir de plaider pour la protection de toute vie humaine, y compris celle des enfants à naître", a déclaré Luka Hudincec, l'un des organisateurs du rassemblement.

Des groupes de gauche et féministes ont exprimé leur opposition à cette manifestation en se tenant debout sur le trottoir, vêtus de tabliers semblant tachés de sang et portant des cintres en allusion aux avortements illégaux.

Cette manifestation, dont c'était la sixième édition, a lieu tous les ans. Cette année elle se tient à la veille d'élections locales à Zagreb où un candidat représentant la gauche et les écologistes est favori des sondages face à un conservateur.

"Nous attendons des hommes politiques qui nous représentent au niveau local et national qu'ils respectent le droit humain le plus fondamental: le droit de vivre", a déclaré l'un des organisateurs qui s'est présenté comme Stjepan.

L'avortement est légal jusqu'à la dixième semaine de grossesse en Croatie, en vertu d'une loi qui remonte à 1978, quand le pays faisait partie de la Yougoslavie communiste.

La loi autorise les médecins à refuser de pratiquer l'avortement, et, selon des statistiques officielles, 60% d'entre eux exercent ce droit.

La Cour constitutionnelle en 2017 avait ordonné au Parlement de préparer une nouvelle législation sur l'avortement, estimant que la loi en vigueur était dépassée, alimentant la crainte de restrictions chez les partisans du droit à l'avortement.

La question du droit à l'avortement divise la société de la Croatie, dont les 4,2 millions d'habitants sont à 90% catholiques. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.