Des manifestations anti-Kremlin secouent l'Extrême-Orient russe

Des manifestations anti-Kremlin secouent l'Extrême-Orient russe
Manifestation non-autorisée en soutien au gouverneur arrêté Sergueï Fourgal, à Khabarovsk, le 25 juillet 2020

, publié le samedi 25 juillet 2020 à 10h43

D'énormes manifestations contre le gouvernement ont secoué samedi la région russe de Khabarovsk, en Extrême-Orient, après l'arrestation d'un gouverneur populaire et son remplacement cette semaine par un homme nommé par le Kremlin et qui n'a jamais vécu dans cette région.

Les habitants de Khabarovsk, près de la frontière avec la Chine, sont descendus en masse dans la rue depuis l'arrestation le 9 juillet du gouverneur régional, Sergueï Fourgal, accusé de meurtres et limogé lundi.

Les manifestations sont parmi les plus importantes contre le gouvernement en Russie depuis des années et le Kremlin a affirmé cette semaine qu'elles étaient alimentées par des militants de l'opposition de l'extérieur de la région.

Des dizaines de milliers de personnes ont marché dans les rues de Khabarovsk, agitant le drapeau régional, brandissant des banderoles et scandant des slogans hostiles au président Vladimir Poutine, alors que les voitures qui passaient klaxonnaient en signe d'appui.

Les manifestants se sont rassemblés devant le siège de l'administration régionale sur la place Lénine, criant "Liberté" et "Poutine, démissionne".

Les policiers, portant des masques, ont permis aux manifestants de défiler, en dépit d'une interdiction des rassemblements publics, dans le cadre des mesures pour lutter contre le coronavirus.

Selon les responsables à Khabarovsk, la manifestation aurait rassemblé quelque 6.500 personnes, mais les médias pro-opposition sur les réseaux sociaux ont estimé les participants à quelque 90.000.

Selon des journalistes sur place, la manifestation était la plus importante depuis que les protestations ont commencé en juillet.

Les autorités avaient indiqué qu'au moins 10.000 personnes avaient participé à des manifestations similaires les 11 et 18 juillet, mais des médias locaux et des figures d'opposition avaient estimé la participation entre 35.000 et 50.000 personnes. 

Mikhaïl Degtiarev, 39 ans, député de la Douma d'Etat, nommé lundi gouverneur par interim par le président Poutine, est arrivé le lendemain à Khabarovsk.

Emmené à Moscou pour y être placé en détention provisoire, M. Fourgal est pour sa part poursuivi pour des meurtres qu'il aurait commis il y a plus de 15 ans, alors qu'il était un homme d'affaires.

Ses partisans voient dans cette affaire une tentative de neutraliser un adversaire du parti au pouvoir Russie Unie. Membre du parti national LPDR, M. Fourgal avait été élu gouverneur contre le candidat du Kremlin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.