Monde

Des inscriptions racistes retrouvées sur des œuvres d’art appartenant à la famille royale britannique

Un catalogue de bijoux et pierres précieuses appartenant à la famille royale britannique contiendrait plus de 40 descriptions racistes. Après l’enquête de The Independent, le catalogue a été retiré de la vente.

Raciste, la famille royale ? Selon des révélations de The Independent, la famille royale britannique aurait utilisé des termes racistes pour légender son catalogue de bijoux et pierres précieuses possédés par la Royal Collection et gérés par la Royal Collection Trust (RCT). Selon le quotidien britannique, le mot "nègre" aurait par exemple été utilisé à plusieurs reprises dans ce catalogue publié en 2008 et depuis jeudi 13 juillet, retiré de la vente. Au total, plus de 40 mentions racistes y sont inscrites. D’après un porte-parole de RCT, le document est actuellement "à l’étude" pour "améliorer les informations qui y sont contenues".

Deux lectures de ces descriptions

Les termes racistes ont été utilisés pour décrire les personnes noires apparaissant sur les bijoux de la collection. Selon le député travailliste, Kim Johnson, la lecture de ces descriptions doit être prise avec du recul et marque notamment un "douloureux héritage". "Il y a ceux qui diront que l’utilisation de tels termes est inoffensive, un reflet fidèle d’une époque révolue. Mais chaque Noir britannique aujourd’hui est douloureusement conscient de l’héritage d’un tel langage, en matières de traitement continu, de racisme institutionnel et de politiques de l’État britannique moderne", a-t-elle déclaré.

Mais selon la professeure et membre du Mouvement social international pour les réparations afrikannes (ISMAR), ces descriptions sont "totalement injustifiables". "Que le document utilise un langage colonial, raciste et afrophobe, qui nie l’humanité, la personnalité et la dignité des Africains et de leurs descendant, est une véritable source d’inquiétude et est totalement injustifiable", a-t-elle expliqué.

publié le 17 juillet à 19h28, Inès Cussac, 6Medias

Liens commerciaux