Des bénévoles à la chasse aux déchets pour nettoyer la planète

Chargement en cours
Des enfants indonésiens ramassent des déchets sur une plage à Java pour la journée mondiale du nettoyage, le 21 septembre 2019.
Des enfants indonésiens ramassent des déchets sur une plage à Java pour la journée mondiale du nettoyage, le 21 septembre 2019.
1/2
© AFP, JUNI KRISWANTO

AFP, publié le samedi 21 septembre 2019 à 16h57

Des milliers de bénévoles se sont lancés samedi dans une chasse aux déchets dans 163 pays pour la journée mondiale du nettoyage de la planète, au lendemain d'une manifestation pour le climat qui a réuni plus de quatre millions de jeunes dans le monde selon les organisateurs.

Cette opération à l'échelle mondiale destinée à nettoyer des rues, des plages ou des bords de rivières pollués a commencé samedi matin aux îles Fidji, dans le Pacifique sud.

Les ramasseurs y ont parcouru les plages situées à l'ouest de la capitale Suva, à la recherche de déchets, pneus ou pièces de voitures.

Sur la célèbre plage de Bondi, à Sydney, les bénévoles ont ramassé dans le sable des mégots de cigarettes et des bouts de plastique.

Près de Manille, environ 10.000 personnes ont rempli leurs sacs poubelles sur une longue plage située le long d'un cours d'eau très pollué.

"C'est à nous de lutter pour l'environnement, surtout ici, à Manille, où il y a beaucoup d'ordures", a expliqué à l'AFP Mae Angela Areglado, une étudiante de 20 ans, qui participait au nettoyage, près de l'immense bidonville de Baseco.

"(Le plastique) nuit à la vie marine parce qu'ils (les poissons) pensent que c'est de la nourriture", a-t-elle ajouté.

"Bien que nos actions soient très modestes, comme le nettoyage des ordures sur le trottoir, elles ont pour objectif de faire passer un message", a déclaré Hoang Thi Hoan, 18 ans, dans une rue de Hanoï (Vietnam), où 1.800 volontaires ont chassé les déchets.

La pollution plastique est un problème majeur en Asie du Sud-Est, mais particulièrement aux Philippines, qui, avec la Chine, le Vietnam et l'Indonésie, figurent sur la liste des pays les plus touchés.

- Canettes, mégots, papiers gras -

En France, du port septentrional de Dunkerque aux rives de la Méditerranée, des milliers de bénévoles - portant souvent des tee-shirts verts ou des chasubles fluos - se sont mobilisés.

Et ont affiché sur les réseaux sociaux les résultats de leurs efforts, sous le hashtag #worldcleanupday : des monceaux de déchets hétéroclites, cannettes de soda, jerricans de plastique ou papiers gras.

Des agents du ministère français de l'Ecologie ont quant à eux sillonné dès vendredi le vaste parvis de la Défense, un quartier d'affaires aux portes de Paris, où ils ont ramassé 12.528 mégots de cigarettes en deux heures, a twitté le ministère.

En Estonie, le pays d'origine du mouvement, 10.000 enfants, de 120 écoles et jardins d'enfants, ont passé la semaine à nettoyer les forêts proches de chez eux.

Samedi, 30.000 personnes ont participé au mouvement dans ce pays balte. Mart Normet, qui y a coordonné l'organisation de la journée, s'est réjoui dans un communiqué de voir que "la nouvelle génération adopte une attitude complètement nouvelle. Les déchets et la consommation à outrance appartiennent au passé".

Le mouvement ne vise pas seulement à nettoyer, mais aussi à attirer l'attention sur le problème des déchets à l'échelle de la planète et à inciter les différents secteurs à travailler ensemble pour trouver des solutions, a-t-il expliqué.

En 2018, plus de 17,7 millions de citoyens dans 157 pays avaient participé à cette opération, organisée depuis 2008 par l'ONG Let's Do It Foundation ("Fondation Faisons-le").

"Les poubelles sont un problème mondial, qui touche l'ensemble des habitants de la planète. Il ne connaît pas de frontières. Nous pourrions penser que nous n'en voyons pas beaucoup quotidiennement, mais en réalité le problème grossit dans le monde", a déclaré la présidente de Let's Do It !, Heidi Solba, sur le site internet de l'ONG.

L'Estonienne Eva Truuverk, la fondatrice de cette ONG, a récemment été interviewée par le quotidien économique estonien Aripaev et s'est souvenue de ce jour de 2007 où l'entrepreneur Rainer Nolvak "est arrivé avec l'idée que nous pourrions nettoyer toute l'Estonie en une journée".

"Nous avions à relever de nombreux défis : où trouver l'argent, comment cartographier tous les déchets illégaux, comment se procurer les informations utiles sur les poubelles à travers le monde, comment communiquer et comment bâtir un réseau à travers 150 pays", a-t-elle raconté.

Seuls 9% des neuf milliards de tonnes de plastiques que le monde a au total produites ont été recyclées, selon un rapport de l'ONU datant de 2018. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.