Démolition du logement d'un Palestinien accusé de meurtre d'une Israélienne

Démolition du logement d'un Palestinien accusé de meurtre d'une Israélienne
Photo prise le 19 avril 2019 à Hébron, en Cisjordanie occupée, montrant l'immeuble dans lequel habitait un Palestinien accusé du meurtre d'une Israélienne. Les deux appartements de sa famille ont été détruits par l'armée ...

AFP, publié le vendredi 19 avril 2019 à 09h35

Les forces israéliennes ont détruit dans la nuit de jeudi à vendredi deux appartements appartenant à la famille d'un Palestinien accusé d'avoir tué une Israélienne en février, a indiqué l'armée dans un communiqué.

Des soldats israéliens ont entouré dans la nuit l'immeuble dans lequel se trouvent les appartements de la famille d'Arafat Irfaiya, situé à Hébron, en Cisjordanie occupée, selon un correspondant de l'AFP.

A l'aide d'engins de chantier, ils ont détruit les deux appartements. Des heurts ont alors éclaté entre forces israéliennes et Palestiniens présents sur place.

Le corps d'Ori Ansbacher, qui était âgée de 19 ans, avait été retrouvé le 7 février dans le sud de Jérusalem, dans un secteur à la limite de la Cisjordanie. 

Arrêté peu après, Arafat Irfaiya avait reconnu avoir tué Ori Ansbacher pour des "motifs nationalistes", c'est-à-dire avec des motivations politiques liées au conflit israélo-palestinien, avait indiqué le Shin Beth, service de sécurité intérieure israélien.

Le meurtre de la jeune femme avait provoqué un très vif émoi en Israël.

L'Etat hébreu démolit régulièrement les maisons de Palestiniens auteurs d'attaques anti-israéliennes.

Les détracteurs de cette pratique la dénoncent comme relevant du châtiment collectif et affectant des familles qui se retrouvent à la rue. Le gouvernement israélien défend l'effet dissuasif de ces démolitions sur ceux qui seraient tentés de passer à l'acte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.