Décès de John Pinto, sénateur amérindien de 94 ans, un des derniers "code talkers"

Décès de John Pinto, sénateur amérindien de 94 ans, un des derniers "code talkers"
L'Amérindien John Pinto, sénateur local du Nouveau-Mexique, élu depuis 42 ans, est mort le 24 mai 2019 à l'âge de 94 ans
A lire aussi

AFP, publié le samedi 25 mai 2019 à 17h10

Décédé vendredi à l'âge de 94 ans, le sénateur local du Nouveau-Mexique John Pinto, élu depuis 42 ans, était l'un des derniers "code talkers" encore en vie, ces Amérindiens qui ont joué un rôle décisif durant la Seconde guerre mondiale.

Figure locale, ce petit homme issu d'une famille de bergers était élu d'une circonscription incluant une partie de la "Nation Navajo", la grande réserve de la tribu dont il est originaire. 

La légende veut que le jour de sa première investiture, en 1977, John Pinto se soit rendu au Sénat du Nouveau-Mexique en stop, puis ait été pris en charge par un autre sénateur, Manny Aragon, en pleine tempête de neige.

Engagé dans les Marines, il avait été intégré, durant la Seconde guerre mondiale, aux "code talkers", un groupe de soldats amérindiens utilisés pour les communications sur le front pacifique.

L'idée avait été testée, avec succès, durant la Première guerre mondiale par les Américains en France, avant que le système ne soit déployé à grande échelle lors du conflit contre le Japon.

Le code utilisé s'inspirait des langues amérindiennes, si peu connues en dehors des Etats-Unis que les Japonais, qui avaient précédemment déchiffré tous les codes américains, s'y sont cassés les dents.

Le rôle et l'importance de ces "code talkers", Seminoles, Navajos, Comanches, Hopis ou Meskwakis n'a été formellement reconnu que très tard par les Etats-Unis, pays qui avait mis en place, jusqu'au début des années 1970, une politique d'éradication de la culture amérindienne.

Si les Navajos ont été honorés en 2000, les vétérans des autres tribus ont dû attendre 2013 pour recevoir la Médaille d'Or du Congrès.

Le président de la Nation Navajo Jonathan Nez a rendu hommage à John Pinto sur son compte Twitter, saluant "un serviteur de l'Etat, un +code talker+ et un homme attaché à sa famille".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.