Débat: l'oncle indien de Kamala Harris a eu "de la peine pour Pence"

Chargement en cours
Balachandran Gopalan, oncle indien de Kamala Harris, colistière du candidat démocrate à la présidentielle américaine Joe Biden
Balachandran Gopalan, oncle indien de Kamala Harris, colistière du candidat démocrate à la présidentielle américaine Joe Biden
1/4
© AFP, Prakash SINGH

, publié le jeudi 08 octobre 2020 à 14h13

L'oncle indien de Kamala Harris, colistière du candidat démocrate à la présidentielle américaine Joe Biden, a confié jeudi avoir eu "de la peine" pour le vice-président américain Mike Pence et de la fierté pour sa nièce en regardant leur débat à la télévision depuis New Delhi.

"Ca m'a fait de la peine pour Pence", a déclaré à l'AFP Balachandran Gopalan, 79 ans, à l'issue du débat au cours duquel le vice-président américain Mike Pence et Kamala Harris, la démocrate qui brigue son poste, se sont affrontés mercredi à Salt Lake City, dans l'Utah, notamment sur la gestion du Covid-19 qui domine la campagne électorale.

"Vous ne pouvez pas interroger (Kamala Harris) sur la justice: elle était membre de la Commission des Affaires judiciaires et procureur -, sur Black Lives Matter c'est une experte, sur la pandémie il était en terrain glissant", a fait valoir Balachandran Gopalan.

En outre, "Pence avait un boulet à sa cheville: c'est Trump", a ajouté l'oncle de la sénatrice démocrate de 55 ans, qui serait la première femme à devenir vice-présidente des Etats-Unis en cas de victoire de Joe Biden le 3 novembre.

"Ma fille, à Washington, a regardé (le débat), ma soeur, à Toronto, l'a regardé et ma soeur cadette, à Chennai, l'a regardé aussi", a ajouté l'oncle de la colistière démocrate. "Sa mère aurait été heureuse pour Kamala".

Ex-procureure habituée des réquisitoires acérés, Kamala Harris a reproché à son adversaire le bilan de plus de 210.000 morts qui fait des Etats-Unis le pays le plus endeuillé au monde par la pandémie.

Mike Pence est en effet depuis février aux commandes de la cellule de crise de la Maison Blanche chargée de lutter contre le coronavirus. Il a rejeté une fois de plus la responsabilité sur la Chine, promettant de lui faire "rendre des comptes".

Mike Pence a demandé avec insistance à Kamala Harris si son camp tenterait d'augmenter le nombre de juges au sein de la haute cour en cas de victoire, mais la candidate a refusé de répondre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.