Dans un luxueux palais à La Havane, un centre dédié à la pensée de Fidel Castro

Chargement en cours
Le centre Fidel Castro, dans le quartier du Vedado à La Havane, le 30 novembre 2021
Le centre Fidel Castro, dans le quartier du Vedado à La Havane, le 30 novembre 2021
1/4
© AFP, ADALBERTO ROQUE

publié le mercredi 01 décembre 2021 à 11h02

Au coeur de La Havane, un palais mêlant grand luxe et profusion d'outils technologiques abrite depuis quelques jours le centre Fidel Castro, inauguré cinq ans après la mort du père de la révolution cubaine.

Impossible de le rater dans le quartier du Vedado, dont il occupe un pâté de maisons. Pour l'occasion, même les chaussées des rues alentours ont été rénovées.

Ce centre, destiné à préserver et diffuser la pensée de Fidel Castro (1926-2016), est installé dans une bâtisse construite en 1894, autrefois propriété d'une famille de banquiers catalans.

Inauguré jeudi en présence du président Miguel Diaz-Canel, de son homologue vénézuélien Nicolas Maduro et du général Raul Castro, il détonne avec les souhaits exprimés par le Lider maximo de son vivant.

Face aux critiques de ses opposants qui l'accusaient d'alimenter un culte de la personnalité, Fidel avait déclaré qu'il ne voulait pas qu'on lui érige de monuments après sa mort.

Un mois après son décès, le Parlement avait adopté une loi interdisant l'utilisation de son nom "pour désigner des institutions, des places, des parcs, des avenues, des rues et autres lieux publics".

- Image omniprésente -

Mais dans les faits, son image reste omniprésente dans les rues de Cuba et il est cité de façon quotidienne par la presse officielle et les dirigeants du pays.

Et la loi avait prévu une exception: "l'utilisation de son nom pour nommer une institution qui, conformément à la loi, est édifiée pour l'étude et la diffusion de sa pensée et de son œuvre", tel ce centre dont l'entrée sera gratuite.

D'immenses vitraux, des lustres en cristal et des portes et escaliers sculptés dans du bois précieux ont transformé la vieille bâtisse en un palais luxueux, équipé des dernières technologies.

"Nous avons un centre qui est fonctionnel, qui peut remplir les objectifs élevés qu'il a, et qui ne s'oppose en rien aux critères que le Commandant (Fidel Castro, ndlr) pouvait avoir dans ce sens, car (...) il était un défenseur des choses bien faites", assure le responsable de la Préservation du patrimoine documentaire du Palais de la Révolution, Alberto Albariño, lors d'une visite guidée ouverte à la presse.

Interrogé sur le coût des travaux, il ne donne aucun chiffre mais assure qu'il ne s'agit pas d'une grosse dépense pour l'Etat cubain, confronté à sa pire crise économique en près de 30 ans, une grande partie du budget ayant été couverte par "des donations reçues d'autres pays".

Et "l'effet qu'aura (le centre) sur l'éducation (...) est très grand en comparaison avec sa valeur économique", insiste-t-il.

- Réalité virtuelle -

Pour perpétuer la pensée de celui qui a renversé en 1959 la dictature de Fulgencio Batista pour établir un système socialiste encore en vigueur aujourd'hui, le centre dispose de neuf salles d'exposition équipées d'écrans géants et de tables tactiles permettant aux visiteurs d'effectuer des parcours virtuels à travers sa vie et son oeuvre.

Le directeur du centre, l'historien René Gonzalez, admet qu'un "investissement élevé" a été réalisé en technologies, mais avec un bénéfice: "très bientôt", les enfants et adolescents pourront, grâce à la réalité virtuelle, naviguer avec Fidel sur le Granma, le yacht qui l'a amené de Mexico à Cuba en 1956 avec une poignée de révolutionnaires.

La réalité virtuelle leur permettra aussi de grimper à bord de la jeep Gaz-69, de fabrication soviétique, exposée dans le jardin du palais et avec laquelle Fidel a parcouru l'île.

Dans les salles, dont les murs sont ornés de phrases du meneur de la révolution, on trouve des objets personnels, comme ses uniformes vert olive, une mitraille AKM qui l'a accompagné toute sa vie et le téléphone qu'il utilisait pour donner ses ordres lors de la guerre d'Angola (1975-1991).

Reflets de ses amitiés politiques, sont également exposées certaines de ses décorations, dont celle de Héros de l'URSS, ainsi que les cadeaux de dignitaires étrangers, comme le buste offert par le président chinois Xi Jinping lors de sa visite à Cuba en 2014.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.