Italie: Renzi veut que son parti figure dans le prochain gouvernement

Chargement en cours
Journalists wait for Italian Prime Minister Giuseppe Conte in front of the Chigi palace in Rome on January 28, 2021.Conte's coalition government, which has been in power since September 2019, was plunged into turmoil by the withdrawal last week of former premier Matteo Renzi's Italia Viva party. Media reports suggest he will seek a new mandate to form a new government to run Italy as it battles the coronavirus pandemic, which has left more than 85,000 people dead in the country and crippled the economy.
Journalists wait for Italian Prime Minister Giuseppe Conte in front of the Chigi palace in Rome on January 28, 2021.Conte's coalition government, which has been in power since September 2019, was plunged into turmoil by the ...
1/2
© AFP, Filippo MONTEFORTE

, publié le jeudi 28 janvier 2021 à 19h44

Matteo Renzi -qui a provoqué mardi la chute de la coalition au pouvoir en retirant le soutien de son petit parti Italia Viva- a estimé jeudi que sa formation devait faire partie du prochain gouvernement.

M. Renzi fut Premier ministre durant près de trois ans jusqu'à fin 2016. Mardi, il a acculé à la démission le chef du gouvernement Giuseppe Conte, qui a perdu à cause de lui sa majorité au Sénat.

Le président italien Sergio Mattarella reçoit  depuis mercredi toutes les formations politiques afin de déterminer si M. Conte dispose de suffisamment de soutiens pour rester au pouvoir à la tête d'un futur gouvernement de coalition, qui serait alors son troisième depuis 2018. Ces consultations doivent s'achever vendredi.

Après son entrevue avec le président, Matteo Renzi a souligné devant la presse que la coalition sortante, composée du Parti démocrate (PD, centre-gauche) et du Mouvement 5 Etoiles (M5S, anti-système avant d'arriver au pouvoir), devait décider s'il elle souhaite ou non "un débat d'idées" avec son petit parti.

"Je n'imagine aucune autre majorité politique n'incluant pas Italia Viva", a-t-il estimé. "A la fin de ce parcours, nous discuterons de qui occupera le fauteuil du conducteur", a ajouté Matteo Renzi.

Le Premier ministre Giuseppe Conte, membre d'aucun parti mais proche du Mouvement 5 Etoiles, reste le dirigeant politique auquel les Italiens font le plus confiance (52%), selon un sondage publié jeudi.

Dans ce classement, M. Conte devance largement les figures de proue des principaux partis: Giorgia Meloni (Fratelli d'Italia, extrême droite, 35%), Matteo Salvini (Ligue, extrême droite, 31%), Silvio Berlusconi (Forza Italia, droite, 26%) ou Matteo Renzi (Italia Viva, centre, 10%).

Ce sondage de l'Institut Ixé a été réalisé du 25 au 28 janvier auprès d'un échantillon de 1.000 personnes, avec une marge d'erreur de 3,1%.

Conte, qui expédie en ce moment les affaires courantes, espère obtenir un nouveau mandat pour tenter de former un gouvernement et mettre en œuvre un plan de plus de 200 milliards d'euros censé relancer la troisième économie de la zone euro, frappée par la pandémie qui a fait plus de 85.000 morts dans le pays.

M. Mattarella doit s'assurer au cours de ses consultations qu'un nouveau gouvernement, qu'il soit dirigé par M. Conte ou une autre personne, bénéficiera d'une majorité parlementaire stable. Il n'y a théoriquement aucune limite de temps pour ces consultations, mais la situation économique et sanitaire de l'Italie est telle qu'elle exige rapidement un gouvernement pleinement opérationnel.

Selon les médias, l'hypothèse la plus vraisemblable en l'état actuel est celle d'un nouveau gouvernement Conte. 

L'autre possibilité serait un gouvernement dirigé par une personnalité provenant de l'un des deux principaux partis de l'actuelle coalition. Des élections législatives anticipées ne semblent pour l'instant qu'une perspective assez éloignée.

Selon le sondage, 45% des personnes interrogées préféreraient que M. Conte soit reconduit à son poste, contre 26% qui voudraient de nouvelles élections.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.