Crash d'un avion en Russie: des enfants, une fiancée, un ex-pilote

Crash d'un avion en Russie: des enfants, une fiancée, un ex-pilote

Vue aérienne, réalisée le 12 février, des débris de l'avion de ligne qui s'est écrasé près de Moscou dimanche 11

AFP, publié le lundi 12 février 2018 à 17h16

Le crash d'un avion de ligne dimanche près de Moscou a causé la mort des 71 personnes à bord. Parmi eux se trouvaient une chanteuse, trois étrangers, des enfants, et un ancien pilote, d'après la liste des passagers publiée lundi par les autorités russes.

- Une future mariée -

Née à Novossibirsk, en Sibérie, Daria Tolmassova, 22 ans, était de retour de Thaïlande. Elle venait d'y passer des vacances avec les parents de son fiancé, Sergueï Iliine, joueur de hockey du club Admiral Vladivostok, d'après le site d'information local oural56.ru.

Après avoir fait escale à Moscou, elle avait embarqué sur le biréacteur Antonov An-148 de la compagnie Saratov Airlines, à destination d'Orsk, une ville de l'Oural à la frontière du Kazakhstan, où l'attendait son fiancé avec qui elle s'apprêtait à se marier.

- Une chanteuse -

Chanteuse de musique électronique, Ouliana Son venait de faire ses débuts sur la scène musicale, en sortant son premier album "Drogue". Âgée de 27 ans, elle faisait ses études à l'université du Gaz et du Pétrole à Moscou. "Apprenez à apprécier ce que vous possédez", avait-elle écrit vendredi sur le réseau social Vkontakte.

"Elle était bonne et radieuse, c'est une grande tragédie", a écrit à l'AFP l'un de ses amis, Denis Abdrakhimov.

- Une mère de famille -

Natalia Mechtcheriakova, qui rentrait également à Orsk après un séjour à Moscou, était la mère de trois filles âgées de 20, 19 et 5 ans. Dans une vidéo poignante relayées par les médias locaux, l'aînée a dit craindre que les autorités ne leur prennent la garde de la cadette.

- Fils unique -

Fils unique, Ilia Poletaïev avait participé à un concours d'étudiants à Moscou. Peu avant de quitter la capitale, l'adolescent de 17 ans a envoyé à ses camarades de classe une photo de lui tout sourire. Elle était exposée lundi à l'entrée de son école à Orsk, avec un bouquet d'œillets rouges et une bougie, selon des images publiées par le site d'informations orsk.ru.

- Un père et son fils -

Un ingénieur de la raffinerie d'Orsk Vladimir Normantovitch ainsi que son fils Alexandre, à la tête d'un département de l'entreprise, ont été tués dans le crash, a annoncé sur son site la raffinerie.

- Trois étrangers

Un citoyen suisse, ingénieur pour la compagnie Burckhardt Compression, fait également partie des victimes. Il se rendait à Orsk pour le lancement d'une nouvelle unité de la raffinerie de la ville. 

Deux autres étrangers, un Kazakh et un Azerbaïdjanais, étaient à bord de l'avion.

- Un ancien pilote -

Âgé de 79 ans, Boris Karmaleïev était un ancien pilote. Il était aussi professeur à l'Université d'aviation civile de Saint-Pétersbourg, dans le nord-ouest de la Russie.

- Deux anniversaires -

Maksim Kolomeïtsev devait être dans l'avion, mais il a annulé son billet quelques jours avant le départ: cet habitant de Sotchi, station balnéaire au bord de la mer Noire, était lui aussi sur la liste du vol pour Orsk.

"Je voulais rejoindre ma famille pour fêter mon 37e anniversaire", raconte-t-il à l'agence Tass. Mais le retard de livraison d'une voiture qu'il espérait récupérer à Orsk par la même occasion l'aura fait changer d'avis.

Fils du directeur d'une entreprise minière à Gaï, à 30 km d'Orsk, Ilia Stavskii n'aura pas eu cette chance: il fêtait ses 33 ans dimanche, jour de la catastrophe aérienne.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
8 commentaires - Crash d'un avion en Russie: des enfants, une fiancée, un ex-pilote
  • la russie paye cher certaines catastrophes
    des crashs il y en a partout dans le monde hélas
    pensées aux victimes et aux sauveteurs dans des conditions dures

  • D'abord:respect pour les victimes et condoléances pour les familles dans la peine. Je voudrais seulement rappeler à quelques cerveaux "étriqués" qu'en Russie comme aux USA on se déplace souvent en avion car ce sont de GRANDS pays! Il faudrait laisser tomber les aigreurs malvenues et se renseigner avant de critiquer. 2°point: les médias ne répercutent que ce que les autorités leur dévoilent...3° point: le Boeing 737 a tellement évolué depuis le début de sa construction que les modèles actuels n'ont plus grand chose à voir avec les premiers!

  • En Russie, il vaut mieux de prendre le train que l'avion,c'est le moyen de transport le plus sur,

  • N'importe quoi. En quoi le fait d'être fiancée(!!) ou ex-pilote(!!!) constitue-t-il une circonstance aggravante? Et pourquoi faut-il davantage faire pleurer Margot sur les victimes du crash d'un avion russe que sur ceux d'un avion non russe? J'aimerais qu'on comptabilise les victimes du Boeing 737, que les USA ont continué à produire parce que les calculs étaient formels: le coût des dommages et intérêts éventuels restait fortement inférieur à celui de l'arrêt de la fabrication ...

    grave problème de conscience, Monsieur jamaisdaccord ; ou sont les circonstances aggravantes ?

  • oui et alors, il faut deviner l'age du pilote ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]