A l'approche du retrait américain, des élus afghans s'alarment de l'état de leur aviation

A l'approche du retrait américain, des élus afghans s'alarment de l'état de leur aviation
Des militaires afghans près d'un hélicoptère Black Hawk de l'armée afghane dans la province du Helmand en mai 2021

publié le samedi 24 juillet 2021 à 02h36

Des élus afghans se sont inquiétés vendredi de l'état de l'aviation afghane au moment où les talibans affirment étendre leur contrôle dans le pays, appelant les Etats-Unis à finaliser leur processus d'assistance militaire au pays avant leur retrait fin août.

Lors d'entretiens virtuels cette semaine avec des élus du Congrès américain, une délégation afghane a demandé aux Etats-Unis de prendre rapidement des mesures pour aider à la maintenance des avions afghans et fournir des munitions supplémentaires à l'aviation du pays.

Le président américain Joe Biden, qui s'apprête à mettre fin à la plus longue guerre de l'histoire des Etats-Unis en achevant le retrait des troupes américaines d'ici la fin du mois prochain, a évoqué la question lors d'une conversation téléphonique avec son homologue afghan Ashraf Ghani, a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué vendredi.

Le soutien militaire américain à Kaboul dépend de l'adoption du budget 2022 de Défense, actuellement en cours de négociation au Congrès, a précisé l'exécutif américain.

"La situation sécuritaire est devenue catastrophique", a déclaré à la presse le parlementaire afghan Haji Ajmal Rahmani, en référence à l'offensive des talibans.

Selon lui, un tiers des 150 appareils ne sont pas en état de voler, et l'aviation afghane est à court de munitions guidées à laser que lui fournissaient jusqu'ici les Etats-Unis et les alliés de l'Otan.

Les munitions guidées à laser sont nécessaires pour mener des frappes de précision, qui minimisent les risques de victimes civiles.

"Ce qu'on nous dit, c'est que ça va prendre du temps, parce qu'il faut les commander et que cela prend longtemps de les produire et de les expédier vers l'Afghanistan", a-t-il ajouté. 

"On nous parle d'environ un an", a-t-il poursuivi, affirmant qu'il s'agit de "quelque chose qui est vraiment nécessaire en cette période critique".

Le président de la commission de défense du parlement afghan, Mir Haider Afzaly, a expliqué que les avions étaient cloués au sol à cause d'un manque de pièces détachées, de la pandémie de Covid-19 qui freine l'envoi de techniciens étrangers et du vieillissement de la flotte.

Il a affirmé que les Etats-Unis n'avaient pas encore remis à l'armée afghane les hélicoptères Black Hawks promis.

La Maison Blanche a souligné que la loi de finances 2022 soumise au Congrès prévoyait une aide militaire de 3,3 milliards de dollars pour l'Afghanistan.

Sur ce montant, 1 milliard est destiné à la maintenance de l'aviation afghane, notamment la livraison de trois hélicoptères Black Hawks déjà arrivés en Afghanistan et mentionnés cette semaine par le ministre de la Défense Lloyd Austin.

Un autre milliard est destiné à l'achat de munitions, de pièces détachées et de kérosène, et 700 millions de dollars sont réservés pour payer la solde des soldats afghans, précise le communiqué.

Les Etats-Unis ont investi plus de 8 milliards de dollars pour mettre sur pied une aviation afghane quasiment inexistante lors de l'intervention militaire, déclenchée dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001.

Le Pentagone a indiqué jeudi avoir mené ces derniers jours des frappes aériennes en Afghanistan en soutien à l'armée afghane, qui tente de contenir une offensive tous azimuts lancée par les talibans à la faveur des opérations de retrait définitif des forces internationales, prévu pour s'achever fin août.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.