Covid: record de morts à Moscou, restrictions en Asie-Pacifique

Chargement en cours
Une rue déserte du quartier d'affaires de Sydney au premiier jour d'un reconfinement de deux semaines, le 27 juin 2021 en Australie
Une rue déserte du quartier d'affaires de Sydney au premiier jour d'un reconfinement de deux semaines, le 27 juin 2021 en Australie
1/3
© AFP, Steven Saphore

publié le dimanche 27 juin 2021 à 22h06

La ville de Moscou a annoncé dimanche un record quotidien de morts du Covid, l'épidémie flambe en Indonésie et plusieurs autres pays d'Asie et du Pacifique ont pris de nouvelles mesures sanitaires face à la progression du variant Delta, qui inquiète partout dans le monde.

Identifié pour le première fois en Inde, le variant Delta, plus contagieux, est désormais présent dans au moins 85 pays, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), faisant craindre, malgré les campagnes de vaccination, de nouvelles vagues de la pandémie qui a déjà fait près de quatre millions de morts.

Le Portugal, qui a resserré ses restrictions dans les villes les plus touchées dont Lisbonne, a été le premier Etat de l'Union européenne à annoncer qu'il était désormais dominant sur son territoire. 

Il l'est également au Royaume-Uni, où il représentait 96% des nouveaux cas dès le 14 juin, et en Afrique du Sud. Il représente actuellement 9 à 10% des nouvelles contaminations en France et 16% en Belgique.

Si la plupart des pays européens et les Etats-Unis continuent néanmoins d'assouplir les mesures sanitaires à la faveur d'un recul de la pandémie, la Russie est frappée de plein fouet par le variant Delta.

Ce pays, où la campagne de vaccination est à la traîne en raison de la méfiance de la population, recensait samedi des contaminations en hausse de 25% sur sept jours par rapport aux sept jours précédents, avec des décès augmentant de 33%.

Dimanche, Moscou (plus de 12 millions d'habitants) a annoncé avoir enregistré 144 morts en 24 heures, le pire bilan depuis le début de la pandémie. 


Samedi, Saint-Pétersbourg, deuxième ville du pays et l'une des villes hôtes de l'Euro de football, affichait un record de décès avec 107 morts.

Des restrictions ont été réintroduites ces dernières semaines dans la capitale russe mais un confinement général comme au printemps 2020 n'est pas envisagé pour le moment.

- Nouvelles restrictions en Asie-Pacifique -

En Australie, qui a jusqu'à présent plutôt bien contenu la propagation du Covid-19, la principale métropole du pays, Sydney (plus de cinq millions d'habitants), s'est réveillée confinée dimanche pour deux semaines afin de contrer la progression du variant Delta. Darwin (Nord) est entrée dans un confinement de 48 heures.

"Étant donné le caractère contagieux de ce variant, nous estimons que le nombre de cas risque d'augmenter dans les prochains jours", a mis en garde dimanche Gladys Berejiklian, Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud, où se situe Sydney.

La Malaisie a prolongé pour environ un mois son confinement général imposé début juin. 

Au Bangladesh, au lendemain de l'annonce d'un nouveau confinement sévère dès lundi face à une augmentation "dangereuse et alarmante" du nombre de contaminations par le variant Delta, des dizaines de milliers de travailleurs migrants fuyaient dimanche la capitale, Dacca.

L'Indonésie a annoncé dimanche un nouveau record quotidien de contaminations, avec plus de 21.000 nouveaux cas alors que les hôpitaux sont débordés, notamment par la progression du variant Delta. Le gouvernement a temporairement renforcé les restrictions aux déplacements mais sans imposer de confinements stricts.

La Thaïlande, en proie depuis avril à une vague épidémique sans précédent, appliquera à partir de lundi et pour un mois des restrictions à Bangkok et sa banlieue. Elles comprennent la fermeture des restaurants et des chantiers de construction ainsi que l'interdiction des rassemblements de plus de 20 personnes.

En Afrique du Sud, le gouvernement envisage des mesures supplémentaires alors que le variant Delta provoque une flambée d'infections, avec 18.762 nouveaux cas samedi, le chiffre quotidien le plus élevé depuis janvier. "Nous sommes entrés dans une phase exponentielle de la pandémie", a averti Tulio de Oliveira, l'un des principaux virologues du pays.

- Allègements en Europe -

En Europe, l'heure reste cependant à l'allègement des restrictions dans plusieurs pays. 

La Belgique entamait dimanche une deuxième phase de son "Plan Eté", avec environ 350 nouvelles infections par jour recensées ce week-end --dix fois moins qu'il y a six semaines-- et des hospitalisations en très nette baisse.


Il sera possible d'être assis à huit au lieu de quatre autour d'une table au restaurant (enfants non compris) et de doubler de même le nombre d'invités à la maison. Le nombre d'accompagnants pour faire son shopping n'est plus limité. Le masque reste toutefois obligatoire dans les commerces.

Face à la progression du variant Delta, les autorités belges mettent en avant le bon avancement de la vaccination (74% de la population adulte couverte par une première dose, 41% complètement vacciné). Une quatrième vague peut être évitée en fin d'été si la vaccination continue à ce rythme, estiment les experts.

En Espagne et en Suisse, le masque n'est plus obligatoire à l'extérieur depuis samedi. En Italie, c'est lundi que les masques pourront tomber à l'extérieur.

L'université britannique d'Oxford a annoncé dimanche avoir commencé les essais cliniques d'un vaccin "à vecteur viral" mis au point avec AstraZeneca contre le variant Beta, dit sud-africain. En mai, Londres avait entamé des essais cliniques, présentés comme les premiers au monde, sur l'administration d'une troisième dose de vaccin en vue d'une campagne de rappels au Royaume-Uni où le variant Delta a forcé à mettre en pause la levée totale des restrictions en Angleterre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.