Covid-19 : une troisième dose du vaccin Pfizer "probablement" nécessaire

Covid-19 : une troisième dose du vaccin Pfizer "probablement" nécessaire
Une troisième dose du vaccin Pfizer devrait être nécessaire.

publié le vendredi 16 avril 2021 à 07h30

Le patron du laboratoire Pfizer Albert Bourla a également indiqué qu'une vaccination chaque année pourrait être nécessaire.  

Trois doses puis une injection chaque année ? C'est ce qu'a avancé le patron du laboratoire Pfizer. "Une hypothèse vraisemblable est qu'une troisième dose sera probablement nécessaire, entre six mois et douze mois, et à partir de là, il y aura une vaccination à nouveau chaque année, mais tout cela doit être confirmé", a indiqué Albert Bourla, PDG du géant pharmaceutique américain Pfizer, dans des déclarations rendues publiques jeudi 15 avril par la chaîne CNBC.

A ce stade, difficile pour Albert Bourla d'être plus précis sur le calendrier de cette troisième injection : "La protection est toujours très, très élevée.

Ce n'est pas aussi élevé que dans les deux premiers mois, où la protection est de 95 %. Elle diminue ensuite, mais elle reste bien supérieure à 80 %. Il semble qu'il y aura besoin d'un rappel (un booster), mais nous ne pouvons pas en parler précisément avant de connaître ces données et pour l'instant, nous n'avons les données qu'à l'issue des six premiers mois après la seconde injection", a-il précisé dans un entretien aux Echos. Pour lui, "cette épidémie va devenir une grippe. Nous serons vaccinés et nous aurons une vie normale", a-t-il encore ajouté. 


Une troisième dose déjà envisagée en février

"Et d'autre part, les variants joueront un rôle clé", a-t-il encore ajouté.  L'alliance Pfizer/BioNTech avait déjà annoncé en février étudier les effets d'une troisième dose de son vaccin contre les variants dans une étude clinique. "Il est extrêmement important de réduire au maximum le nombre de personnes vulnérables au virus", a poursuivi Albert Bourla. 


Administré en deux doses, ce vaccin utilise comme celui de Moderna, la technologie novatrice de l'ARN messager, qui n'avait encore jamais été utilisée dans la vie réelle. A ce stade, ces deux vaccins sont les plus performants avec une efficacité de 95 % pour celui de Pfizer/BioNTech et 94,1% pour Moderna contre le Covid-19, selon les études cliniques. Dans Les Echos, le patron de Pfizer est confiant quant à la livraison des doses en Europe : "Nous allons augmenter considérablement nos livraisons à l'UE dans les semaines à venir. Ce trimestre, nous livrerons quatre fois plus de doses qu'au premier trimestre, soit 250 millions de doses, contre 62 millions. Et nous sommes en discussion pour faire davantage encore. Je suis convaincu que nous pourrons le faire".  
 
Baisse des anticorps contre les variants 

Jeudi, le directeur de la cellule anti-Covid de l'administration Biden a lui aussi assuré que les Américains devaient s'attendre à recevoir un rappel du vaccin afin de les protéger contre les variants du coronavirus en circulation. "Nous ne savons pas tout à ce stade", a reconnu le Dr David Kessler, lors d'une audition devant les parlementaires américains. "Nous étudions la durée de la réponse des anticorps", a-t-il précisé. "Elle semble forte mais elle connaît une certaine baisse et les variants sont un défi". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.