Covid-19: Pfizer veut administrer une 3e dose de son vaccin

Covid-19: Pfizer veut administrer une 3e dose de son vaccin
Vers une troisième dose de vaccin pour lutter contre les variants ?

publié le vendredi 09 juillet 2021 à 07h07

Pfizer/BioNtech préconise une troisième dose de son vaccin pour en augmenter l'efficacité. Objectif : lutter contre le variant Delta à l'origine de flambées épidémiques en Asie et en Afrique notamment.

L'alliance Pfizer/BioNTech a annoncé prévoir de demander "dans les semaines qui viennent" l'autorisation pour une troisième dose de son vaccin contre le Covid-19, aux Etats-Unis et en Europe notamment. "Des données préliminaires de l'étude montrent qu'une dose de rappel administrée 6 mois après la seconde dose a un profil de tolérance cohérent, tout en suscitant de hauts niveaux d'anticorps neutralisants" contre le virus, y compris contre le variant Beta, apparu en Afrique du Sud. Ces niveaux sont "5 à 10 fois supérieurs" à ceux observés après les deux doses initiales. 



Les deux sociétés ont également souligné que leur vaccin avait montré de bons résultats en laboratoire contre le variant Delta, et qu'une troisième dose serait donc capable de renforcer l'immunité contre celui-ci également. Des tests sont en cours pour "confirmer cette hypothèse", ont-elles déclaré. 

Les autorités sanitaires américains pas convaincues 

Ce variant apparu dans un premier temps en Inde est le plus contagieux répertorié depuis l'apparition de la pandémie début 2020. Sa montée en puissance et la levée des restrictions sanitaires dans de nombreuses parties du monde ont conduit l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à avertir que le "monde était à un point dangereux dans cette pandémie" dont le bilan a dépassé quatre millions de morts. Le Covid-19 a fait au moins 4.004.966 morts dans le monde depuis son apparition fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à 10H00 GMT.  




Les autorités sanitaires américaines ont réagi avec circonspection. "Les Américains qui ont été entièrement vaccinés n'ont pas besoin d'un rappel à l'heure actuelle", ont déclaré dans un communiqué commun l'agence américaine des médicaments, la FDA, et la principale agence fédérale de santé publique, Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). "Nous sommes prêts à administrer des doses de rappel si et quand la science aura démontré qu'elles sont nécessaires", ont-elles ajouté.

Des JO sans spectateurs

Aux Etats-Unis, où la campagne de vaccination a pourtant été un succès, les cas de Covid-19 augmentent à nouveau, selon les données des autorités sanitaires. Tunisie, =12.8337pxEurope, dont l'Espagne et le Portugal, Indonésie, Vietnam, Corée du Sud... Dans de nombreux pays du monde, la situation sanitaire est très alarmante avec une nouvelle flambée épidémique ou se dégrade rapidement. 

Dans ce contexte, la flamme olympique est arrivée vendredi à Tokyo pour une cérémonie sans public et à deux semaines du coup d'envoi des Jeux olympiques (23 juillet-8 août). Les organisateurs et autorités japonaises ont annoncé jeudi que la majorité des épreuves se dérouleraient à huis clos. Le public devrait nénamoins être autorisé sur certains sites hors de Tokyo. Le gouvernement nippon venait d'annoncer la remise en place d'un état d'urgence sanitaire à Tokyo à compter de lundi jusqu'au 22 août, un dispositif qui englobera ainsi toute la période des JO, alors que la ville recense actuellement environ 900 cas de Covid-19 par jour dont à présent 30% de Delta.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.