Covid-19 : le Danemark, en passe d'être le premier pays en Europe à lever toutes les restrictions malgré des contaminations record

Covid-19 : le Danemark, en passe d'être le premier pays en Europe à lever toutes les restrictions malgré des contaminations record
Le ministre danois de la Santé, Magnus Heunicke.

publié le mercredi 26 janvier 2022 à 15h10

"Je souhaite (...) que la catégorisation du Covid-19 comme maladie menaçante pour la société soit supprimée à compter du 1er février 2022", a écrit le ministre de la Santé Magnus Heunicke dans une lettre adressée au Parlement.

Au Danemark, des cas record, mais une couverture vaccinale jugée suffisante face à la moindre sévérité du variant Omicron. Le pays a annoncé mercredi 26 janvier vouloir lever au 1er février toutes ses restrictions intérieures prises dans la lutte contre le Covid-19.



Si le projet du gouvernement reçoit l'aval d'une commission parlementaire plus tard dans la journée, le Danemark deviendrait le premier dans l'Union européenne à sauter le pas malgré la vague du variant Omicron, selon les bureaux européens de l'AFP.

"Je souhaite (...) que la catégorisation du Covid-19 comme maladie menaçante pour la société soit supprimée à compter du 1er février 2022", a écrit le ministre de la Santé Magnus Heunicke dans une lettre adressée au Parlement.

La fin de cette appellation entraîne de facto la levée de toutes les restrictions nationales actuellement en vigueur comme le recours au pass sanitaire, le port du masque ou la fermeture anticipée des bars et restaurants.

Le gouvernement danois veut seulement maintenir pendant quatre semaines supplémentaires certaines restrictions à l'entrée du territoire, à savoir des tests et/ou quarantaine selon le pays de provenance.

Le royaume scandinave avait déjà levé toutes les restrictions le 10 septembre, avant de réintroduire le pass sanitaire début novembre puis d'instaurer de nouvelles restrictions.

Allègement des restrictions également annoncé ailleurs en Europe

Face à un niveau d'hospitalisations en soins intensifs plus faible que lors des vagues précédentes, plusieurs pays européens comme la France ou le Royaume-Uni ont annoncé un allègement considérable ou la levée de l'essentiel de leurs restrictions ces derniers jours, malgré des cas record ou très élevés.

En France, le gouvernement a annoncé le 20 janvier dernier la levée de la plupart des restrictions à partir du 2 février, en s'appuyant notamment sur l'entrée en vigueur au 24 janvier du pass vaccinal, en lieu et place de l'actuel pass sanitaire.

Il est désormais nécessaire pour accéder aux activités de loisirs, aux restaurants et débits de boisson (à l'exception de la restauration collective), aux foires, séminaires et salons professionnels et aux transports publics interrégionaux (avions, trains, cars).

Dès le 2 février, fin des jauges dans les grands établissements accueillant un public assis (stades, établissements culturels, etc).

Le port du masque y reste obligatoire. La date marque également la fin du masque obligatoire en extérieur, ainsi que la fin de l'obligation du télétravail, qui reste toutefois "recommandé".

A partir du 16 février, les discothèques pourront rouvrir, les concerts debout pourront reprendre et la consommation sera à nouveau possible dans les stades, les cinémas et transports. Dans les bars, l'interdiction de consommer debout sera levée.

En Angleterre, la seule restriction légale restant à partir de jeudi sera l'isolement pour les personnes contaminées.

Un taux de contamination extrêmement élevé

Au Danemark, il restera "recommandé" de s'isoler pendant quatre jours en cas de test positif, selon l'Agence nationale de santé.

Avec plus de 46.000 nouveaux cas mardi, le taux de contamination est extrêmement élevé dans le pays nordique. "Mais notre évaluation actuelle est que l'épidémie atteindra prochainement son pic", a justifié le ministre Magnus Heunicke sur Twitter.

"Nous avons un bon contrôle des taux d'hospitalisation, grâce à la combinaison des 3,5 millions de Danois maintenant revaccinés et de la nature moins sévère d'Omicron", a-t-il affirmé.

Près de 60% des 5,8 millions de Danois a reçu une dose de rappel, avec un mois d'avance sur le calendrier envisagé par les autorités sanitaires.

Le nombre d'hospitalisations dues au Covid-19 a continué à augmenter ces derniers jours et a dépassé les 900 patients, mais les autorités sanitaires pensent pouvoir faire face au fardeau.

Au début du mois de janvier, le nombre d'hospitalisations n'augmentait que de 16% pour une augmentation du nombre de nouveaux cas de 35%. En outre, le nombre d'admissions en soins intensifs a diminué, passant de 74 début janvier à 44 actuellement.

L'Agence nationale de santé estime que 35% des personnes hospitalisées actuellement avec le Covid-19 sont à l'hôpital pour une autre pathologie.
               

Vos réactions doivent respecter nos CGU.