Covid-19 : l'efficacité des vaccins chinois "pas très élevée", selon un haut responsable

Covid-19 : l'efficacité des vaccins chinois "pas très élevée", selon un haut responsable
Un centre de vaccination chinois, le 8 avril 2021.

publié le lundi 12 avril 2021 à 11h45

Le gouvernement chinois envisage donc d'utiliser différents vaccins issus de différentes lignes techniques pour le processus de vaccination pour renforcer leur efficacité.

L'efficacité des vaccins chinois contre le Covid-19 est plus faible qu'escomptée, a indiqué samedi 10 avril le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, Gao Fu. Les vaccins "n'ont pas des taux de protection très élevés", a déclaré le haut responsable lors d'une conférence dans la ville de Chengdu, dans le sud-ouest du pays.

C'est la première fois qu'un scientifique haut placé reconnaît publiquement que les vaccins chinois ont une efficacité plus faible que ceux à ARN messager. 



Alors que la Chine a développé quatre vaccins contre le Covid-19, les résultats préliminaires d'une étude à grande échelle menée au Brésil ont montré que le vaccin Coronavac du laboratoire Sinovac était efficace à environ 50%. Si le géant pharmaceutique public Sinopharm affirme que ses deux vaccins ont des taux d'efficacité respectifs de 79 et 72,5%, il n'a pas publié les résultats issus de la phase III des essais cliniques. Quant à CanSino, il affirme que son produit est efficace à 75%. 

Face à une efficacité décevante, le gouvernement chinois envisage donc de mélanger les vaccins dans le processus de vaccination pour les renforcer. "La question de savoir si nous devrions utiliser différents vaccins issus de différentes lignes techniques pour le processus de vaccination est désormais officiellement à l'étude", a ainsi expliqué Gao Fu. 

Si les données préliminaires et les éléments théoriques laissent penser que mélanger les vaccins pourraient renforcer leur efficacité, des études doivent encore venir le préciser. Pour l'OMS, il n'y a d'ailleurs "pas de données adéquates pour dire si c'est quelque chose qui peut être fait". Les experts de l'organisation estiment donc "que l'interchangeabilité des vaccins n'est pas quelque chose qu'ils pouvaient recommander à ce stade".

Wang Huaqing, un autre responsable du Centre de contrôle et de prévention des maladies, a précisé que la Chine travaillaient d'ailleurs sur des vaccins à ARN messager. "Les vaccins à ARN développés dans notre pays sont également entrés dans la phase d'essai clinique", a-t-il indiqué.

Début avril dans le pays, 34 millions de personnes avaient reçu les deux injections requises par les vaccins de fabrication nationale, les seuls disponibles en Chine, et environ 65 millions en avaient reçu une. Le gouvernement a pour objectif d'atteindre 40% de la population vaccinée, soit 560 millions de personnes, d'ici à juin.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.