Covid-19 : en Italie, un soutien massif au pass sanitaire

Covid-19 : en Italie, un soutien massif au pass sanitaire
(illustration)

publié le dimanche 05 septembre 2021 à 12h55

Actuellement, plus de 71% de la population âgée de plus de 12 ans est complètement vaccinée en Italie.

Jusqu'à présent limité à certains publics et dans un nombre réduit de lieux, le pass sanitaire reçoit en Italie un soutien massif, de l'ordre de 75%, et devrait être étendu, selon un sondage publié dimanche 5 septembre par le quotidien La Stampa.

Seuls le personnel sanitaire était jusqu'à récemment soumis à la possession du "green pass", même si depuis le 1er septembre, il concernait aussi le personnel enseignant et les passagers des trains longue distance, navires, avions et bus. Plus de 76% des Italiens soutiennent d'ailleurs cette extension aux professeurs. (plus de 75% pour les transports).

Le chef du gouvernement Mario Draghi a annoncé la semaine dernière sa volonté d'étendre l'utilisation du pass sanitaire à d'autres secteurs. Il pourrait s'agir de toute l'administration publique, tous les employés des secteurs du transport ainsi que ceux des autres secteurs dans lesquels il est demandé aux usagers d'avoir le pass sanitaire.


"Les employés des bars et restaurants doivent être obligés de se vacciner, d'autant plus que les clients le sont s'ils mangent à l'intérieur", a déclaré Lino Stoppani, responsable d'un syndicat de restaurateurs, cité par La Stampa.

Depuis début août, ce pass sanitaire comportant soit un certificat de vaccination, soit la preuve d'une guérison après avoir contracté le Covid-19 ou un test négatif était obligatoire pour manger à l'intérieur dans les restaurants ou entrer dans les musées, cinéma ou salles de sport.

Actuellement, plus de 71% de la population âgée de plus de 12 ans est complètement vaccinée. L'Italie, le premier pays européen à avoir été touché, a payé un lourd tribut à l'épidémie avec plus de 129.000 morts.

Le sondage a été effectué le 2 septembre sur un échantillon de 1.000 personnes par l'institut Euromedia Research.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.