Covid-19: en Inde, le nombre des contaminations et des décès continue de diminuer

Covid-19: en Inde, le nombre des contaminations et des décès continue de diminuer
Une femme travaillant dans un hôpital privé à Hyderabad, en Inde, se fait vacciner contre le coronavirus, le 28 janvier 2021
A lire aussi

, publié le jeudi 28 janvier 2021 à 11h30

L'Inde a encore assoupli ses restrictions contre le coronavirus en raison de la baisse des contaminations et des décès dans ce vaste pays asiatique, à l'inverse de la tendance observée dans de nombreux pays.

Selon les chiffres du gouvernement publiés jeudi, 123 personnes sont mortes du Covid-19 et 11.666 contaminations ont été enregistrées ces dernières 24 heures en Inde. 

En septembre, au plus fort de l'épidémie dans ce pays de 1,3 milliard d'habitants, on dénombrait près de 100.000 nouveaux cas et plus de 1.000 décès quotidiennement.

À titre de comparaison,  ces dernières semaines, les États-Unis ont enregistré plus de 4.000 décès par jour, la Grande-Bretagne et le Brésil plus de 1.000 quotidiennement. 

"Le nombre de cas actifs dans le pays a diminué régulièrement au cours des quatre derniers mois", a déclaré le ministre de l'Intérieur Ajay Kumar Bhalla tout en rappelant la "que la prudence et la surveillance stricte restaient nécessaires".

Selon les dernières directives rendues publiques mercredi, l'ouverture des piscines et des cinémas est autorisée mais pour 50% de leur capacité d'accueil.

L'Inde avait imposé l'un des confinements les plus sévères au monde en mars dernier afin de lutter contre la pandémie.

Mais son économie ayant été en conséquence parmi les plus durement frappées au monde, l'Inde a progressivement assoupli ses restrictions, afin de relancer la plupart des activités économiques, autorisant même les mariages somptuaires qui ont cours dans le pays, mais dont le nombre d'invités restent toutefois limité.

Ces derniers mois ont été marqués par des festivals religieux qui ont attiré des foules en dépit de la crise sanitaire.

Des experts ont toutefois prévenu que l'Inde pourrait connaître une autre vague de contaminations, étant susceptible d'être affectée par des variants du coronavirus, comme au Brésil, en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud.

- Maintenir la surveillance -

"Il est crucial d'établir de quelle façon nous allons maintenir la surveillance afin de bien pouvoir détecter d'éventuelles nouvelles flambées dues à de nouvelles souches" de coronavirus, a déclaré à l'AFP Rajib Dasgupta, professeur en santé publique à l'université Jawaharlal Nehru.

Le pays a enregistré 11 millions de contaminations, deuxième record après les Etats-Unis. L'Inde déplorant aussi 150.000 décès, se place au troisième rang des pays les plus touchés, derrière les États-Unis et le Brésil.

Elle se place toutefois bien plus loin si l'on rapporte les chiffres à ses 1,38 milliard d'habitants, quatre fois la population des Etats-Unis et 20 fois celle du Royaume-Uni ou de la France.

Selon une étude publiée par le gouvernement cette semaine, plus de 50% des habitants de la capitale New Delhi ont développé des anticorps contre le Covid-19. 

L'Inde a démarré une vaste campagne le 16 janvier dernier prévoyant de vacciner 300 millions d'Indiens d'ici juillet, et dont près de 2,4 millions personnels de santé ont déjà bénéficié.

Depuis le début de la pandémie, 18.109 décès ont été enregistrés mardi dans le monde, selon un comptage mercredi de l'AFP. Au total, le monde a enregistré 2,16 millions de morts.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.