Covid-19 : ce qu'il faut savoir du vaccin Johnson-Johnson

Covid-19 : ce qu'il faut savoir du vaccin Johnson-Johnson
(illustration)

, publié le dimanche 28 février 2021 à 08h05

Il s'agit du troisième vaccin anti-Covid-19 mis sur le marché aux Etats-Unis.

Les autorités sanitaires américaines ont donné leur feu vert samedi 27 février pour la mise sur le marché aux Etats-Unis du vaccin élaboré par le laboratoire Johnson et Johnson, face à une crise sanitaire du coronavirus qui a fait plus de 500.000 morts dans le pays.


A la différence des vaccins à "ARN messager" Pfizer/BioNTech et Moderna déjà en circulation outre-Atlantique, le vaccin de "JJ" est lui un vaccin à "vecteur viral". Il utilise comme support un autre virus peu virulent, transformé pour y ajouter des instructions génétiques d'une partie du virus responsable du Covid-19. Une fois dans les cellules, une protéine typique du SARS-CoV-2 est produite, éduquant le système immunitaire à le reconnaître.

Deux avantages majeurs

Ce vaccin est unidose, c'est à dire qu'il est administré en une seule fois, et ne nécessite pas de deuxième injection. A l'instar du vaccin AstraZeneca en Europe, il se conserve en outre à des températures de réfrigérateur.

L'efficacité du remède était lors des essais de 85,9% contre les formes graves du Covid-19 aux Etats-Unis. Toutes régions de l'essai clinique confondues, elle était de 66,1% contre les formes modérées de la maladie, et globalement "similaire" pour toutes les catégories de population (âges, ethnies).

Ce vaccin est déjà utilisé en Afrique du Sud, où un cas d'anaphylaxie, une grave réaction allergique, a été observé, a révélé Macaya Douoguih, de chez Johnson et Johnson, durant la réunion vendredi. De telles réactions, quoique très rares, ont aussi été notées après des injections des vaccins de Moderna et Pfizer.

Feu vert imminent en Europe?

Si le régulateur américain a donné son accord, l'Agence européenne des médicaments n'a pas encore fait d'annonce sur l'approbation du vaccin de Johnson et Johnson, qui avait demandé plus tôt ce mois-ci une autorisation pour l'Union européenne.


L'appareil industriel européen se met toutefois en ordre de marche dans cette perspective : Sanofi a annoncé qu'il allait aider Johnson et Johnson à produire son vaccin "à un rythme de 12 millions de doses par mois" "dès le troisième trimestre". La Commission européenne a déjà commandé 200 millions de doses, avec une option pour 200 millions en plus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.