Covid-19 : Allemagne, Belgique, Italie... Quelles restrictions sont en vigueur en Europe face à la 5e vague ? 

Covid-19 : Allemagne, Belgique, Italie... Quelles restrictions sont en vigueur en Europe face à la 5e vague ? 
Le masque est à nouveau obligatoire dans le centre-ville de Rome, ici samedi 4 décembre.

publié le lundi 06 décembre 2021 à 15h15

REPÈRES. L'Allemagne et l'Italie interdisent l'accès aux restaurants et lieux culturels aux non-vaccinés.

L'Autriche vit un nouveau confinement partiel. La Belgique ferme ses écoles primaires avec une semaine d'avance pour les vacances de Noël...

• Italie 


C'est le dernier pays européen en date à serrer la vis. Les personnes non-vaccinées ne peuvent plus aller au cinéma, au théâtre, à des concerts ou à de grands événements sportifs, selon de nouvelles restrictions entrées en vigueur lundi 6 décembre. Le "super pass sanitaire", qui peut être obtenu uniquement si on est vacciné ou récemment guéri du Covid, est exigé pour toutes les activités culturelles et à l'intérieur des restaurants. 




Le pass sanitaire de base, accessible avec un test négatif, est en revanche suffisant pour aller sur son lieu de travail, pour manger en terrasse ou prendre un café debout au bar. 

La pass sanitaire de base, jusqu'ici exigé pour prendre l'avion ou les trains longue distance, sera désormais aussi exigé pour les transports locaux (bus, métro et trains régionaux). Ce week-end, à Rome, le port obligatoire du masque à l'extérieur est entré en vigueur dans les artères les plus commerçantes, particulièrement fréquentées en vue des achats de Noël.

L'Italie, premier pays européen durement frappé par la pandémie début 2020, a enregistré jusqu'ici plus de 134.000 décès. Même si les contagions sont en hausse, elle fait mieux que ses voisins, avec entre 15.000 et 20.000 nouveaux cas quotidiens enregistrés ces derniers jours. Presque 85% des plus de 12 ans sont complètement vaccinés, la campagne pour la 3e dose est en cours et les vaccins seront bientôt disponibles pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. 

Le pass sanitaire de base, introduit en août, était requis pour aller au cinéma, au théâtre, au musée, dans les restaurants. En octobre, il était devenu obligatoire sur tous les lieux de travail. 

• Allemagne 

Berlin va imposer des restrictions drastiques aux non-vaccinés s'apparentant à un quasi-confinement. Ils n'auront plus accès aux commerces non essentiels, restaurants, lieux de culture ou de loisirs. Ils devront aussi limiter leurs contacts, à domicile ou à l'extérieur. Un projet de loi sur l'obligation vaccinale sera soumis au parlement pour une entrée en vigueur en février ou mars.

• Autriche 

Le pays vit depuis le 22 novembre un nouveau confinement partiel, en vigueur jusqu'au 11 décembre. Les magasins non essentiels, restaurants, salles de concert et cinémas sont fermés. Les écoles restent ouvertes mais les parents sont encouragés à garder leurs enfants à la maison. Le télétravail est fortement recommandé. 
L'Autriche est aussi le premier pays de l'Union européenne à avoir annoncé que la vaccination serait obligatoire, à partir du 1er février. 

• Belgique

"Nous devons prendre des mesures pour réduire le plus rapidement possible la pression sur les hôpitaux" qui n'est "pas tenable", a déclaré le Premier ministre belge Alexander De Croo vendredi. Il a dévoilé de nouvelles restrictions entrées en vigueur samedi, face à "une vague automnale beaucoup plus lourde que prévu".

Les écoles maternelles et primaires vont fermer leurs portes pour Noël le 18 décembre, avec une semaine d'avance, alors que les autorités sanitaires font état d'une forte dynamique des contaminations chez les enfants. Dans les écoles, le port du masque sera désormais obligatoire dès l'âge de 6 ans. Dans le secondaire, les cours seront organisés sous forme hybride, avec au maximum 50% d'enseignement en présentiel jusqu'aux congés de Noël.

À partir de ce lundi, les événements en intérieur sont limités à 200 personnes au maximum, le public doit être assis et porter le masque. La règle s'applique notamment aux cinémas ou aux congrès. Les activités sportives en salle sont toujours autorisées, mais sans public. Les événements en extérieur, comme les matchs de football, peuvent se tenir sans limitation du nombre de personnes.

La Belgique avait déjà durci ses restrictions le 26 novembre, obligeant notamment les discothèques à fermer et incitant la population à limiter au maximum ses contacts et activités en intérieur. Les mesures touchant les cafés et restaurants restent inchangées. Ces établissements doivent fermer à 23H00 et les clients être obligatoirement assis, à six maximum par table. L'obligation du télétravail quatre jours par semaine reste également en vigueur. 

La Belgique, qui compte 11 millions d'habitants, a enregistré en moyenne plus de 17.800 contaminations quotidiennes sur les sept derniers jours ainsi que 44 décès. Environ 800 personnes, atteintes de formes graves, sont hospitalisées en soins intensifs à travers le pays, entraînant une saturation du système de santé et un report de nombreux soins pour d'autres pathologies.

• Norvège 

Le gouvernement a introduit de nouvelles restrictions sanitaires à Oslo et dans sa région, après l'apparition d'un foyer du variant Omicron parmi des dizaines de personnes, pourtant toutes vaccinées. Le port du masque devient obligatoire dans les transports en commun, centres commerciaux, boutiques et taxis. Le télétravail est la règle là où c'est possible, et le nombre de personnes est plafonné à 100 lors des événements privés en intérieur. 

• Pays-Bas 

Les restrictions sanitaires ont été renforcées fin novembre. Les bars, restaurants et magasins non essentiels ferment à 17H00. Les hôpitaux néerlandais ont annulé des opérations prévues pour libérer des lits, alors que les cas atteignent des niveaux record, malgré les restrictions déjà en vigueur et le fait qu'environ 85% des adultes néerlandais sont vaccinés. 


Dix-sept pays de l'UE (plus Norvège et Islande) ont détecté au moins un cas d'Omicron sur leur sol. Le Portugal (34), la Norvège (19), les Pays-Bas (18) et l'Allemagne (15) sont les pays en ayant détecté le plus, selon des chiffres du Centre européen de contrôle et de prévention des maladies samedi. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.