Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde
Un pharmacien vaccine une personne contre le coronavirus, le 12 mars 2021 à Paris
A lire aussi

, publié le vendredi 12 mars 2021 à 20h55

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- L'Italie se reconfine dès lundi -

La majeure partie de l'Italie, confrontée à une troisième vague de la pandémie, sera de nouveau confinée à partir de lundi, a annoncé vendredi le ministère italien de la Santé.

Les régions les plus peuplées de la péninsule, notamment la Lombardie et le Latium, la région de Rome, seront classées en "rouge" (risque élevé), entraînant la fermeture des écoles, bars et restaurants. Les déplacements seront limités aux impératifs de travail, à l'achat de produits de première nécessité et aux urgences de santé.

- Grèce: troisième vague -

Les autorités grecques ont mis en garde contre "la situation épidémiologique grave" de la pandémie qui a désormais "des caractéristiques de troisième vague", le nombre d'infections ayant augmenté surtout à Athènes et dans les autres grandes villes du pays.

- Vaccins: un milliard de doses d'ici fin 2022 -

Les dirigeants des Etats-Unis, du Japon, de l'Australie et de l'Inde se sont engagés à produire un milliard de doses de vaccin en Inde d'ici fin 2022.

Cet effort va concerner notamment le vaccin américain Johnson & Johnson.

- Johnson & Johnson: l'OMS donne son homologation -

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a donné son homologation au vaccin anti-Covid à dose unique du géant pharmaceutique américain Johnson & Johnson.

- Feu vert à un 4e vaccin en France -

La Haute autorité de santé a autorisé le vaccin de Johnson & Johnson, au lendemain du feu vert européen, en recommandant de l'utiliser "de manière préférentielle" dans les zones où l'épidémie est "particulièrement active". Ce vaccin est le quatrième à être autorisé en France.

- AstraZeneca: l'OMS veut rassurer -

L'OMS a déclaré qu'il n'y avait "pas de raison de ne pas utiliser" le vaccin d'AstraZeneca, après la suspension de son utilisation par mesure de précaution dans plusieurs pays européens.

De son côté, le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a affirmé qu'il n'y avait "aucune preuve de risque aggravé" de caillot sanguin entraîné par son vaccin.

Mais l'Agence européenne des médicaments a déclaré que des allergies sévères devraient être ajoutées à la liste des effets secondaires possibles, après l'identification de liens probables avec des réactions de ce type au Royaume-Uni.

- Accusations de "contrats secrets" -

Le chancelier autrichien a accusé certains Etats membres de l'Union européenne, sans les nommer, d'avoir négocié en coulisses "des contrats" avec des laboratoires, fustigeant une répartition inégale des vaccins entre pays.

- Le Kenya prolonge son couvre-feu -


Le président kényan Uhuru Kenyatta a annoncé le prolongement pour 60 jours du couvre-feu nocturne en vigueur depuis près d'un an dans ce pays d'Afrique de l'Est, confronté à une troisième vague d'infections.

- Essais cliniques -

Le groupe pharmaceutique français Sanofi a annoncé le lancement des premiers essais sur l'homme, en partenariat avec la biotech américaine Translate Bio, de son second projet de vaccin, le premier étant lui toujours en phase de tests.

L'entreprise américaine Novavax a confirmé que son vaccin était efficace à 89%, mais beaucoup moins contre le variant sud-africain.

- Plus de 2,6 millions de morts -

La pandémie a fait au moins 2.630.768 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi en milieu de journée. 

Les États-Unis sont le pays comptant le plus de morts avec 530.821 décès, suivis par le Brésil (272.889), le Mexique (193.142), l'Inde (158.306), et le Royaume-Uni (125.168).

Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités sanitaires sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques, sont globalement sous-évalués.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.