Coronavirus : l'UE travaille sur un fonds de relance "gigantesque", de 1.000 à 2.000 milliards d'euros

Coronavirus : l'UE travaille sur un fonds de relance "gigantesque", de 1.000 à 2.000 milliards d'euros
Thierry Breton à Bruxelles, en Belgique, le 20 février 2020.
A lire aussi

publié le mardi 05 mai 2020 à 18h00

"Les industries seront sauvées", a promis Thierry Breton.

La Commission européenne travaille sur un "fonds" de relance de l'économie qui "devrait se situer entre 1.000 et 2.000 milliards d'euros", a indiqué mardi 5 mai sur franceinfo le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton.



"C'est en gros 10% du PNB (produit national brut, ndlr) américain, chinois, mais aussi européen qu'il faut mettre sur la table, a-t-il expliqué. On a déjà sécurisé 540 milliards d'euros avec les dernières décisions de l'Europgroupe. 10% du PNB européen, c'est 1.600 milliards d'euros, donc il faut rajouter, en gros, 1.200, 1.300, 1.400 pour arriver à ces 1.600 milliards."

"Il y avait, il y a encore quelques jours, des interrogations sur la nécessité de ce fonds de relance, a noté Thierry Breton, qui évoque les réticences des pays du Nord à payer. "On les a convaincus et c'est une très grande avancée." Et il y urgence à relancer l'économie. "Nous avons des pans entiers de notre industrie qui sont à l'arrêt, c'est-à-dire pour beaucoup à 0% de chiffre d'affaires, c'est du jamais vu dans l'histoire récente", a-t-il encore souligné.



"La priorité absolue est de faire en sorte que nous puissions aider l'ensemble de ces activités, et en particulier les PME", a expliqué le commissaire. Mais pour certains secteurs, il ne s'agira pas de faire des "prêts", mais de distribuer des "subventions pour passer cette période". L'automobile -40 millions d'emplois- fait partie de ces "secteurs les plus touchés", alors qu'il a enregistré une chute des ventes de véhicule d'environ 88% en mars. 

"Nous sommes en train d'agir massivement, les industries seront sauvées", a promis Thierry Breton.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.