Coronavirus: l'Espagne dépasse la barre des 10.000 morts

Coronavirus: l'Espagne dépasse la barre des 10.000 morts
Des membres de l'unité militaire des urgences devant un bus servant à transporter des patients de la clinique San Carlos à un hôpital dressé pour des malades du Covid-19, à Madrid, le 29 mars 2020

, publié le jeudi 02 avril 2020 à 13h16

L'Espagne a franchi jeudi la barre des 10.000 morts du coronavirus après avoir enregistré 950 décès en 24 heures, un record dans le pays, ont annoncé les autorités.

Deuxième pays le plus endeuillé au monde par la maladie après l'Italie, l'Espagne totalise désormais 10.003 victimes du Covid-19, un funeste bilan multiplié par dix en seulement deux semaines.

Le nombre de cas confirmés dans le pays a, lui, dépassé la barre des 110.000 mais la progression quotidienne a encore ralenti légèrement (+7,9% depuis mercredi contre +8,2% la veille et +18% il y a une semaine).

"Les données nous montrent que la courbe s'est stabilisée, que nous avons atteint le premier objectif d'arriver au pic de la courbe et que nous sommes entrés dans la phase de ralentissement" de la pandémie, a déclaré jeudi le ministre de la Santé Salvador Illa.

La progression quotidienne du nombre de morts s'est stabilisée jeudi à +10,5% en 24 heures contre 10,6% la veille et 19,1% il y a une semaine.

Alors que de nombreux hôpitaux sont débordés, la hausse du nombre de patients en soins intensifs (6.092) a ralenti elle aussi à +3,7% jeudi contre +20% il y a huit jours.

Autre signe positif, les personnes guéries sont toujours plus nombreuses, atteignant 26.743, soit près d'un quart (24%) des cas confirmés.

Madrid reste la région la plus touchée avec près d'un tiers des cas et 42% des morts, bien que la maladie touche aussi particulièrement la Catalogne (nord-est) qui recense désormais plus de patients en soins intensifs que la capitale.

Les quelque 47 millions d'Espagnols sont soumis depuis mi-mars à l'un des confinements les plus stricts d'Europe. Ils ne peuvent sortir de chez eux que pour acheter à manger, se faire soigner, promener rapidement leur chien.

Cette quasi-quarantaine a été renforcée lundi: seules sont désormais autorisées les activités essentielles à l'approvisionnement du pays. Ceux qui, comme les ouvriers du bâtiment ou des usines, ne pouvaient pas travailler de chez eux, sont désormais à l'arrêt jusqu'à Pâques, le 12 avril.

La paralysie de l'économie se fait déjà sentir dans les chiffres du chômage. L'Espagne a enregistré jeudi une hausse "historique" du chômage en mars avec plus de 300.000 demandeurs d'emplois supplémentaires en raison de "l'impact extraordinaire" de la pandémie de coronavirus, a annoncé le ministère du Travail.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.