Cinq morts au Cachemire, où plus de 200 rebelles ont été tués en 2017

Cinq morts au Cachemire, où plus de 200 rebelles ont été tués en 2017

Un soldat indien patrouille près de Budgam, dans le Cachemire indien, où une fusillade a fait quatre morts parmi les rebelles séparatistes, le 30 novembre 2017.

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 30 novembre 2017 à 15h50

Cinq rebelles présumés ont été abattus jeudi par les forces indiennes dans la partie du Cachemire revendiquée par l'Inde, ont déclaré les autorités indiennes, alors que le territoire contesté est confronté au plus sanglant regain de tensions de la décennie.

Plus de 200 militants ont été tués dans des affrontements violents au Cachemire cette année, ont ajouté les autorités, plongées dans une campagne militaire afin de mettre en déroute les groupes armés qui résistent à la domination indienne dans cette région divisée de l'Himalaya.

Lors du dernier échange de tirs avec les forces indiennes, quatre hommes armés ont été tués dans le district de Budgam, a déclaré le porte-parole de l'armée, le colonel Rajesh Kalia.

Un cinquième rebelle présumé a été tué à Sopore, au nord-ouest de Srinagar, principale ville du Cachemire indien, a-t-il ajouté. 

Jusqu'à présent en 2017, 205 rebelles ont été tués, selon les autorités policières et des observateurs indépendants. Il s'agit du nombre le plus élevé depuis 2010, quand un soulèvement, provoqué par la mort de trois civils, avait fait des centaines de morts dans des affrontements armés avec les forces indiennes.

Les effectifs des rebelles ont augmenté depuis que les forces de sécurité ont abattu un commandant extrêmement populaire, Burhan Wani, en juillet 2016. 

La mort de Burhan Wani a provoqué une nouvelle vague de violences contre les forces gouvernementales qui ont fait près de 100 morts et des milliers de blessés. 

"Le nombre de rebelles tués est plus élevé cette année parce qu'un plus grand nombre de jeunes ont rejoint leurs rangs après les manifestations de l'été dernier", a déclaré à l'AFP un haut responsable de la police sous couvert d'anonymat.

Par ailleurs, un soldat indien a été blessé lors de la fusillade de Sopore jeudi et trois civils ont été blessés par des balles tirées par les forces gouvernementales pour disperser des manifestants à Budgam, a déclaré un policier sous couvert d'anonymat.

Les responsables indiens estiment que 200 militants armés sont toujours actifs dans la partie du territoire qu'ils contrôlent.

Divisé depuis 1947 entre l'Inde et le Pakistan, le Cachemire est l'une des zones les plus militarisées au monde. Les deux puissances nucléaires rivales revendiquent l'intégralité de cette région montagneuse et se sont affrontées par deux fois à ce sujet.

Depuis 1989, des rebelles séparatistes se battent au Cachemire indien, où environ un demi million de soldats indiens ont été déployés. L'insurrection, récupérée par la suite par des groupes islamistes armés, a fait plusieurs dizaines de milliers de morts, en majorité des civils.

 
0 commentaire - Cinq morts au Cachemire, où plus de 200 rebelles ont été tués en 2017
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]