Cinq chiffres à connaître sur les élections européennes

Chargement en cours
La participation à l'élection des eurodéputés n'a fait que reculer depuis le premier vote de 1979 où elle avait atteint 62%. Elle est passé sous le seuil des 50% en 1999
La participation à l'élection des eurodéputés n'a fait que reculer depuis le premier vote de 1979 où elle avait atteint 62%. Elle est passé sous le seuil des 50% en 1999
1/4
© AFP, PATRICK HERTZOG

AFP, publié le dimanche 26 mai 2019 à 11h08

Les électeurs des 28 Etats membres sont appelés aux urnes pour la neuvième fois de l'histoire afin d'élire leurs représentants au sein du Parlement européen. Voici cinq chiffres à connaître sur ces élections prévues du 23 au 26 mai.

- 427 millions -

Le nombre estimé, selon le Parlement européen, des électeurs en âge de participer au vote.

Avec un tel corps électoral, le scrutin européen est le deuxième plus important au monde, derrière les législatives en Inde.

Le droit de vote est accordé aux citoyens au moins âgés de 18 ans dans la majeure partie des Etats membres européens.

Les Grecs sont cependant autorisés à voter à l'âge de 17 ans et les Autrichiens et les Maltais dès 16 ans.

- 42,6% de participation -

Le taux de participation de 2014, le plus mauvais jamais enregistré lors d'un scrutin européen.

La participation des Européens n'a fait que reculer depuis le premier vote de 1979, où elle avait atteint 62%. Elle est passée sous le seuil des 50% en 1999.

En 2014, les Belges avaient proportionnellement été les plus nombreux à voter, avec 89,7% de participation, suivis des Luxembourgeois (85,6%). Mais le vote est obligatoire dans ces deux pays, ainsi qu'en Bulgarie, à Chypre et en Grèce.

Les Slovaques (13,1%), les Tchèques (18,2%) et les Polonais (23,8%) avaient enregistré les taux de participation les plus faibles.

- 751 élus -

Le nombre de députés qui seront élus lors des élections.

La répartition des sièges varie selon la taille des populations. L'Allemagne en aura 96, la France 74, l'Italie et le Royaume-Uni 73, alors que Malte, Chypre et le Luxembourg n'en compteront que 6.

Une fois que le Royaume-Uni aura quitté l'UE, l'hémicycle ne comptera plus que 705 députés: une partie des sièges britanniques sera supprimée et l'autre redistribuée. La France et l'Espagne en gagneront 5, l'Italie et les Pays-Bas 3.

Malgré l'incertitude sur la date du départ britannique, les Etats amenés à gagner des sièges doivent prévoir l'élection de ces eurodéputés supplémentaires qui ne siégeront qu'après le divorce entre Londres et l'UE.

- 53 ans  -

L'âge moyen des députés lors de l'élection de 2014, selon les calculs du Parlement.

Cette année-là, les Européens avaient élu un Danois de 26 ans et un Grec de 91 ans.

Dans plus de la moitié des Etats membres, il est nécessaire d'avoir au moins 18 ans pour se porter candidat. Mais certains pays ont des règles plus drastiques: en Italie et en Grèce, l'âge minimum est de 25 ans, en Roumanie, 23 ans.

- 36,9% de femmes -

La proportion de femmes élues députées en 2014, la plus importante jamais atteinte.

Depuis la première élection de 1979, où seules 16,3% de femmes siégeaient dans l'hémicycle, ce pourcentage n'a cessé d'augmenter.

La parité -ou plus- n'est actuellement respectée que dans cinq Etats membres: la Finlande (10 sièges sur 13), l'Irlande (6/11), la Croatie (6/11), Malte (3/6) et la Suède (10/20).

Chypre (1/6), la Bulgarie (3/17) et la Lituanie (2/11) sont les plus mauvais élèves.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.