Chine: une rentrée scolaire sous le signe de la "pensée Xi Jinping"

Chargement en cours
Des élèves arrivent pour leur premier jour de classe, le 1er septembre 2021 à Wuhan, en Chine
Des élèves arrivent pour leur premier jour de classe, le 1er septembre 2021 à Wuhan, en Chine
1/3
© AFP, STR

publié le mercredi 01 septembre 2021 à 08h43

La rentrée scolaire s'est effectuée mercredi en Chine avec une nouveauté: des manuels scolaires de primaire truffés de "pensée Xi Jinping", manière pour le Parti communiste d'inculquer le patriotisme et de développer le culte du président.

En vertu des directives du ministère de l'Education, ces nouveaux contenus sont intégrés à l'ensemble des programmes et concernent tous les élèves jusqu'à l'université.

Les manuels contiennent des citations du président sur le patriotisme ou encore sur les responsabilités des citoyens. Les chapitres évoquent notamment le rôle du Parti dans la lutte contre la pauvreté et le Covid-19.

Les enseignants d'école primaire doivent "planter dans les coeurs de la jeunesse les graines de l'amour du Parti, du pays et du socialisme", selon une notice gouvernementale.

"La pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère", de son nom complet, consiste en plusieurs principes appelant à la solidarité nationale, au développement et au maintien au pouvoir du Parti. 

Elle exhorte notamment les Chinois à avoir "confiance en leur culture", à réaliser la "prospérité commune" en "mettant le peuple au coeur du développement", à faire "progresser l'Etat de droit" ou encore à constituer "une armée de classe mondiale".

Ces manuels ont pour objectif de "promouvoir le culte de Xi mais aussi d'inculquer un plus grand sens de fierté nationale", déclare à l'AFP Adam Ni, directeur de l'institut China Policy Centre (Australie).

Xi Jinping avait fait inscrire sa pensée dans la Constitution en 2018 lors d'une réunion parlementaire qui avait également aboli la limite de deux mandats présidentiels, lui permettant de rester au pouvoir indéfiniment.

Cette pensée est depuis abondamment citée par les médias et les responsables gouvernementaux, dans un grand nombre de contextes comme l'art, le développement économique ou encore la lutte contre le Covid. Des universités ont ouvert des instituts dédiés à son étude.

Les cours de politique étaient déjà la norme au collège et au lycée, mais avec ces nouveaux manuels désormais présents dès le primaire, l'idéologie s'invite dès le plus jeune âge.

Plusieurs parents ont exprimé à l'AFP leur malaise, refusant toutefois toute interview par crainte de s'attirer des ennuis.

"Le lavage de cerveau commence désormais dès l'enfance", s'est plaint mercredi un utilisateur du réseau social chinois Weibo. "On peut refuser ça?", pestait un autre.

Cette mesure intervient au moment où les autorités mènent une campagne drastique contre l'addiction des mineurs aux jeux vidéo en ligne, auxquels ils ne pourront désormais plus jouer que trois heures par semaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.