Chine : après 30 ans de cavale, il se rend à la police... qui ne le recherchait pas

Chine : après 30 ans de cavale, il se rend à la police... qui ne le recherchait pas©Capture d'écran Google Maps

, publié le samedi 24 octobre 2020 à 18h00

Rongé par les remords, Zhou, un Chinois de 52 ans, s'est rendu cette année aux autorités après 30 ans de cavale, rapporte le Beijing News. La police ignorait son existence.  

Lorsque Zhou se présente aux autorités chinoises, il leur avoue aussitôt son délit : il a participé, en 1990, à une bagarre à Yinchuan, dans la région autonome du Ningxia au nord-ouest de la Chine.

Ignorant s'il avait ou non blessé l'un de ses opposants, Zhou raconte avoir fui la scène aussitôt après la dispute. Il l'ignore à ce moment, mais la journée du lendemain va marquer le reste de son existence au fer rouge. Alors qu'il décide de retourner sur les lieux de la rixe, il aperçoit une voiture de police, garée à l'endroit même où il s'est battu la veille. Son sang ne fait qu'un tour : il est impliqué dans une affaire criminelle, et n'a de fait d'autre choix que prendre la fuite.


 
Des années d'errance 

Ainsi commence la cavale de Zhou, qui durera 30 ans. Durant ces trois longues décennies, l'homme, convaincu de sa culpabilité, se cache et fait profil bas, se croyant traqué par les autorités. Il survit en enchaînant les petits boulots, tantôt en travaillant dans des mines, tantôt dans des briqueteries. Il collecte durant un temps des objets recyclables. Plus tragique, il perd également ses deux parents, rapporte le Beijing News, relayé par Global Times.  

À l'aube de ses 52 ans, Zhou décide de finalement passer aux aveux et se rend aux autorités. Coup de théâtre, la police, qu'il pensait à ses trousses, ne retrouve son nom dans aucun des registres. L'homme n'a en réalité jamais été recherché par les autorités. Zhou fond alors en sanglots, pleurant ses précieuses années perdues. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.