Capitole envahi : qui est la partisane de Trump tuée par la police ?

Capitole envahi : qui est la partisane de Trump tuée par la police ?
Un agent des unités de forces d'intervention du SWAT, dans les couloirs du Capitole

, publié le jeudi 07 janvier 2021 à 08h15

Des soutiens du président sortant ont envahi mercredi le Capitole, temple de la démocratie américaine. Parmi eux, Ashli Babbitt, une ancienne militaire, qui a été abattue.

Une femme a succombé à un tir de la police du Capitole, après avoir participé au coup de force dans l'enceinte du Congrès, a annoncé le chef de la police de Washington.

Partisane fervente du président Donald Trump, elle s'appelait Ashli Babbitt et vivait dans la région de San Diego, dans le sud de la Californie, ont rapporté des médias américains.


Elle faisait partie d'un groupe de manifestants qui ont semé le chaos dans le Capitole, alors que les élus entamaient la certification de la victoire du démocrate Joe Biden. "Des agents en uniforme de la police du Capitole les ont affrontés et, à un moment, l'un d'eux a fait usage de son arme de service" et l'a touchée, a déclaré lors d'une conférence de presse le chef Robert Contee. Elle a été déclarée morte après son transfert à l'hôpital.
Une enquête interne a été ouverte sur cet "événement tragique", a-t-il ajouté. 

Ancienne militaire, Ashli Babbitt a effectué quatre déploiements avec l'armée de l'air américaine", selon la chaîne de télévision KUSI, qui dit s'être entretenu avec son époux. Ce dernier ne l'avait pas accompagnée à Washington pour manifester en soutien au président républicain, qui refuse de concéder sa défaite.

"Je ne sais vraiment pas pourquoi elle a décidé" de faire intrusion dans le Capitole, a déclaré la belle-mère d'Ashli Babbitt, citée par une journaliste de la chaîne Fox 5. Sur son compte Twitter, elle se présentait comme "ancienne combattante" et "libertarienne", affichant son amour pour son pays. Elle avait récemment retweeté de nombreux messages de personnes se rendant à Washington pour manifester à l'appel de Donald Trump.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.