Canada: l'Eglise catholique versera 30 millions de dollars aux survivants des pensionnats pour autochtones

Chargement en cours
Des membres de la nation Mosakahiken Cree se recueillent devant un mémorial aux 215 enfants autochtones dont les restes ont été trouvés près d'un pensionnat, le 4 juin 2021 à Kamloops, au Canada
Des membres de la nation Mosakahiken Cree se recueillent devant un mémorial aux 215 enfants autochtones dont les restes ont été trouvés près d'un pensionnat, le 4 juin 2021 à Kamloops, au Canada
1/2
© AFP, Cole Burston

publié le mardi 28 septembre 2021 à 14h15

Les évêques catholiques du Canada se sont engagés lundi à verser 30 millions de dollars canadiens pour soutenir les initiatives en faveur des survivants des pensionnats pour autochtones après avoir présenté des "excuses formelles" la semaine dernière.

Ces fonds seront débloqués sur cinq années pour "remédier à la souffrance causée par les pensionnats au Canada", expliquent les évêques dans un communiqué publié lundi.

Il s'agira de "soutenir des programmes et des projets dédiés à l'amélioration de la vie" des survivants des pensionnats et de leur communauté, a déclaré Mgr Raymond Poisson, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC).

Vendredi dernier, les évêques avaient exprimé leur "profond remords" et présenté "leurs excuses sans équivoque" aux peuples autochtones après la découverte ces derniers mois de plus d'un millier de tombes près d'anciens pensionnats dirigés par l'église catholique.

Une nouvelle fois, les évêques reconnaissent dans le communiqué publié lundi l'existence d'un "traumatisme historique et toujours présent, causé par le système des pensionnats".

Dans le pays, très marqué par ces révélations, de nombreuses voix s'étaient élevées pendant l'été pour demander des excuses de l'Eglise et même du pape en personne.

Au total, plus d'un millier de tombes anonymes près d'anciens pensionnats catholiques pour autochtones ont été retrouvées cet été, remettant en lumière une page sombre de l'histoire canadienne et sa politique d'assimilation forcée des Premières Nations.

Quelque 150.000 enfants amérindiens, métis, et inuits ont été enrôlés de force dans 139 pensionnats à travers le pays, où ils ont été coupés de leurs familles, de leur langue et de leur culture.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.