Monde

British Museum : 2.000 œuvres d’arts volées dans les réserves du musée londonien

Le British Museum a été l'objet d'un vol de près de 2 000 petites pièces d'oeuvres d'art dans ses réserves. Si pour le moment certains des objets ont pu être récupérés, le président du musée, se dit pessimiste quant à les retrouver en totalité. Le voleur, lui, court toujours.

Ce sont des disparitions qui interrogent et qui mettent à mal l'institution. Environ 2 000 petites pièces d'œuvres d'art non exposées et conservées dans les réserves, ont été dérobées dans le célèbre British Museum de Londres, rapportent de la BBC, samedi 26 août. C'est son président lui-même, George Osborne, qui en a fait l'annonce auprès de nos confrères, au lendemain de la démission du directeur de la prestigieuse institution culturelle, Hartwig Fischer. "Nous avons commencé à retrouver des pièces volées ce qui est une éclaircie dans la tempête", a-t-il indiqué, se disant confiant quant à des "personnes honnêtes" qui reviendraient à restituer les objets volés, même s'il reconnaît dans le même temps que tous ne le feront pas.

La réputation du musée mis à mal

L'annonce de ce larcin vient mettre à mal encore davantage la réputation du musée. Fondée en 1753, la célèbre institution compte parmi ses collections plus de huit millions de pièce et des œuvres inestimables, comme la célèbre pierre de Rosette, la stèle qui a permis de déchiffrer les hiéroglyphes. "Nous pensons que nous avons été victimes de vols sur une longue période et franchement on aurait pu faire plus pour les empêcher", estime George Osborne. L'ancien ministre conservateur mais ainsi le doigt sur les failles de sécurité qui ont pu permettre ces vols. "Y a-t-il eu à l’époque une conviction au sein du musée, au plus haut niveau, qui refusait de croire qu'un initié volait des objets, croire que l'un des membres du personnel faisait cela ? Oui, c'est très possible", a-t-il ajouté. Et de rappeler que la sécurité devait être améliorée.

"Cela a certainement porté atteinte à la réputation du British Museum, c'est une évidence, et c'est pourquoi je m'excuse en mon nom", a conclu l'intéressé.

En collaboration étroite avec la police, le musée indique qu'un "travail médico-légal" est actuellement en cours afin de faire un inventaire précis des œuvres d'art manquantes. Pour l'heure, le voleur n'a pu être identifié, même si la police de Londres indique avoir interrogé un homme, sans toutefois révéler son identité à ce stade.

publié le 26 août à 17h23, Kévin Comby, 6Medias

Liens commerciaux