Bombardements israéliens sur Gaza après des tirs de roquettes

Bombardements israéliens sur Gaza après des tirs de roquettes
Des proches aux funérailles dans la bande de Gaza d'un Palestinien tué par des tirs israéliens, le 7 septembre 2019

AFP, publié le samedi 07 septembre 2019 à 19h36

Les forces israéliennes ont bombardé des positions du mouvement palestinien Hamas dans la bande de Gaza, après la chute en Israël de roquettes tirées à partir de l'enclave palestinienne, a indiqué l'armée israélienne samedi.

Les échanges de tirs sont intervenus après la mort de deux jeunes Palestiniens tués vendredi par des tirs de soldats israéliens lors de heurts près de la barrière séparant Israël de la bande de Gaza, territoire soumis à un blocus israélien depuis plus de 10 ans.

Tard vendredi, "cinq projectiles ont été tirés de la bande de Gaza en direction d'Israël", selon un communiqué de l'armée. "Ils sont tombés dans des champs dans le sud du pays" limitrophe de l'enclave palestinienne, d'après un porte-parole militaire.

En riposte, "un avion et un char ont bombardé des cibles du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, y compris un poste et des positions militaires", a précisé l'armée.

Il n'y a pas eu de victime en Israël ou dans la bande de Gaza, un territoire éprouvé par les conflits, la pauvreté et l'enfermement et contrôlé par le mouvement islamiste Hamas.

Plus tard samedi, un drone envoyé depuis le sud de Gaza a pénétré dans l'espace aérien israélien, a déclaré l'armée dans un autre communiqué. Le drone a "largué ce qui semble être un engin explosif" près de la barrière, endommageant un véhicule militaire, avant de retourner à Gaza.

En réponse, un avion israélien "a ciblé le groupe qui a envoyé le drone", a dit l'armée.

L'armée israélienne a ensuite indiqué que trois garçons de 13 ans munis d'un couteau avaient franchi la barrière frontalière depuis le sud de la bande de Gaza. Une quatrième personne s'est introduite en Israël depuis le nord de l'enclave, avant d'être appréhendée avec deux couteaux en sa possession, a ajouté l'armée dans un communiqué.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a tenu le Hamas pour "responsable de tout acte d'agression émanant de Gaza", a-t-il dit dans un communiqué. "Toute tentative de blesser nos soldats ou civils a fait l'objet, et fera l'objet, d'une riposte sévère", a-t-il ajouté.

En août, une série de tirs de roquettes de Gaza suivis de représailles israéliennes, ainsi que des heurts à la frontière, avaient fait craindre une escalade entre le Hamas et Israël, à l'approche des législatives israéliennes du 17 septembre.

Israël et le Hamas, des ennemis jurés, se sont livré trois guerres dans l'enclave depuis 2008.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.