Beyrouth : un gigantesque incendie au port, un mois après l'explosion

Beyrouth : un gigantesque incendie au port, un mois après l'explosion
Beyrouth le 10 septembre 2020.

, publié le jeudi 10 septembre 2020 à 13h32

Cinq semaines après la double explosion qui a traumatisé la capitale libanaise, un incendie s'est déclaré jeudi 10 septembre dans un entrepôt port où sont stockés de l'huile pour moteur et des roues de voiture.

Un peu plus d'un mois après les explosions meurtrières et dévastatrices, un gigantesque incendie s'est déclaré jeudi dans un entrepôt du port de Beyrouth, semant la panique parmi des Libanais. D'épaisses colonnes de fumée noire sont visibles depuis plusieurs quartiers de la capitale. L'incendie a touché un entrepôt où sont stockés des bidons d'huile et des pneus de voiture, a indiqué l'armée libanaise dans un communiqué, appelant les habitants à quitter les quartiers environnants.



Le feu a pris dans la zone franche du port, où étaient stockés des pneus et des huiles alimentaires par une compagnie importatrice, a déclaré de son côté le directeur par intérim du port, Bassem al-Kaissi, à une chaîne de télévision locale. L'incendie "a commencé avec les bidons d'huile avant de se propager aux pneus", a-t-il ajouté, sans être en mesure d'en préciser l'origine. "C'est soit à cause de la chaleur soit d'une erreur, il est encore trop tôt pour le savoir", a affirmé M. Kaissi.




Des camions de la défense civile ont été dépêchés sur le site de l'incendie, tandis que l'armée a déployé des hélicoptères pour tenter d'éteindre les flammes. 




Sur les réseaux sociaux, nombre de vidéos montrent une grande boule de feu et d'épaisses colonnes de fumée noire. Le mot dièse en arabe #PortdeBeyrouth est parmi les plus repris sur Twitter.

"Feu démentiel au port, provoquant la panique dans tout Beyrouth. On ne peut pas avoir une pause", a déploré sur Twitter une chercheuse de Human Rights Watch (HRW), Aya Majzoub.

Le 4 août dernier, une double explosion dans le port de la capitale libanaise avait détruit une partie de la ville et fait 192 morts et 6.500 blessés. Elle avait été causée 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées sans mesures de précaution depuis des années au port.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.