Banderoles, feux d'artifice et tribunal : quand Greenpeace mène des opérations coups de poing en France

Banderoles, feux d'artifice et tribunal : quand Greenpeace mène des opérations coups de poing en France©JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

franceinfo, publié le jeudi 17 mai 2018 à 11h44

Prendre des risques pour dénoncer les menaces sur l'environnement, les activistes de Greenpeace en ont fait leur marque de fabrique. Jeudi 17 mai, vingt-deux d'entre eux sont jugés à Privas (Ardèche) pour avoir pénétré dans la centrale nucléaire de Cruas-Meysse. Ils sont poursuivis pour "intrusion en réunion et avec dégradation dans l'enceinte d'une installation civile abritant des matières nucléaires", et  encourent cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende. Avec cette intrusion, Greenpeace souhaitait pointer des failles dans la sécurité des piscines d'entreposage du combustible usé. Des militants avaient laissé des empreintes de mains à la peinture sur un de ces bâtiments pour démontrer leur "accessibilité".

>>> ENQUETE FRANCEINFO. "On est obligés de franchir

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.