Australie: l'un des chefs d'inculpation contre le cardinal Pell abandonné

Australie: l'un des chefs d'inculpation contre le cardinal Pell abandonné

Le cardinal australien George Pell escorté par la police arrive au tribunal de Melbourne, le 26 juillet 2017

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 02 mars 2018 à 09h50

L'un des chefs d'inculpation contre le cardinal australien George Pell, poursuivi pour agressions sexuelles, a été abandonné, a annoncé vendredi le procureur, à trois jours du début des audiences qui doivent déterminer si le numéro trois du Vatican sera jugé.

Le prélat de 76 ans, l'un des plus proches conseillers du pape François, avait été inculpé en juin 2017 pour "des délits d'agressions sexuelles anciennes", selon la police australienne, qui avait fait état de "nombreux plaignants" mais n'avait livré aucune précision sur les faits supposés ni l'âge des victimes présumées.

Lors de la première audience en juillet, l'avocat du cardinal avait déclaré que son client était innocent, et ce même si on ne lui demandait pas à ce stade de la procédure de plaider coupable ou non.

Le tribunal de Melbourne a fixé à lundi le début d'une phase de quatre semaines d'audiences à l'issue de laquelle l'accusation devra décider si le dossier est suffisamment solide pour justifier le renvoi du prélat en procès.

Lors d'une audience préliminaire, vendredi, le procureur de la Couronne Mark Gibson SC a indiqué au tribunal qu'un des chefs d'inculpation avait été abandonné. Le Herald Sun de Melbourne rapporte que cette décision est due au décès d'un plaignant.

La magistrate Belinda Wallington avait annoncé en octobre que tous les témoins avaient été jugés recevables à l'exception de cinq, ce qui signifie qu'une cinquantaine pourraient être appelés à la barre, y compris d'anciens enfants de choeur.

Les audiences seront à huis clos.

L'ancien archevêque de Sydney et Melbourne, qui rejette catégoriquement les accusations et a toujours affirmé son intention de se battre pour laver son honneur, s'était déplacé au tribunal en juillet et en octobre.

Le pape François a accordé au prélat un congé pour lui permettre d'assurer sa défense, ce qui lui évite de devoir démissionner.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
6 commentaires - Australie: l'un des chefs d'inculpation contre le cardinal Pell abandonné
  • Quand en france on poursuivra ,et condamnera les Instits laïcards et enseignants Publics coupables de violences physiques et psychologiques contre ceux de leurs élèves qu'ils ont ,ou qu'"on" leur a , désignés comme victimes à persécuter et sans que les parents puissent ou osent faire quoi que ce soit pour protéger leurs enfants victimes de ces violences ,et d'autant plus victimes que les autres élèves s'acharnent eux aussi contre eux ,incités à le faire par ces ordures d'instits ....et "enseignants" ..."républicains" ça annoncera et sera signe de grands changements ...On connaît des cas où des enseignants"républicains" parents d'enfants persécuteurs d'autres élèves ont tout fait pour empêcher qu'aboutissent les plaintes des parents d'enfants victimes!!

  • Quand en france on poursuivra ,et condamnera les Instits laïcards et enseignants Publics coupables de violences physiques et psychologiques contre ceux de leurs élèves qu'ils ont ,ou qu'"on" leur a , désignés comme victimes à persécuter et sans que les parents puissent ou osent faire quoi que ce soit pour protéger leurs enfants victimes de ces violences ,et d'autant plus victimes que les autres élèves s'acharnent eux aussi contre eux ,incités à le faire par ces ordures d'instits ....et "enseignants" ..."républicains" ça annoncera et sera signe de grands changements ...

  • Quand en france on poursuivra ,et condamnera les Instits laïcards et enseignants Publics coupables de violences physiques et psychologiques contre ceux de leurs élèves qu'ils ont ,ou qu'"on" leur a , désignés comme victimes à persécuter et sans que les parents puissent ou osent faire quoi que ce soit pour protéger leurs enfants victimes de ces violences ,et d'autant plus victimes que les autres élèves s'acharnent aussi contre eux ,incités à le faire par ces ordures d'instits ....et "enseignants" ..."républicains" ça annoncera et sera signe de grands changements ...

  • Déjà un plaignant décédé. Vu la puissance de l'Eglise, les autres ne devraient pas tarder à abandonner, sils veulent rester en vie

  • après on niera l'influence de la religion dans la politique et la justice
    cela vaut dans tous les pays du monde et pour toutes les religions majoritaires dans ces pays