Au Pays basque, ETA organise un finale spectaculaire

Au Pays basque, ETA organise un finale spectaculaire
Un graffiti à Agurain (Pays basque espagnol) disant : «Adieu ETA, puisses-tu partir avec les honneurs», le 3 mai.
A lire aussi

Libération, publié le jeudi 03 mai 2018 à 17h14

Le musée de Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques), dans la belle villa Arnaga, sera ce vendredi le théâtre de la reddition définitive d'ETA (Euskadi Ta Askatasuna), créé en 1959 (en plein franquisme). En présence de près de 300 médias, de rares responsables espagnols et de personnalités irlandaises telles que l'ancien chef du Sinn Fein Gerry Adams, les pistoleros basques mettront en scène leur dissolution. Dans un communiqué diffusé mercredi, les derniers dirigeants de cette moribonde organisation prenaient acte de «la fin d'un cycle historique et de fonction».

A lire aussi :ETA, un ultime mea culpa à bon compte

Après 853 assassinats - en grande majorité contre des policiers nationaux, des gardes civils et des élus politiques -, 2 597 blessés, des

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.