Au Nicaragua, la réforme des retraites abandonnée face aux émeutes

Libération, publié le lundi 23 avril 2018 à 20h56

Après une vague de mécontentement qui a provoqué en cinq jours la mort d'au moins 30 personnes, le président du Nicaragua, Daniel Ortega, a renoncé dimanche à sa réforme des retraites. Les manifestants protestaient contre un plan d'augmentation de contributions sociales. Les troubles, accompagnés de pillages, ont touché tout le pays et sont les plus graves depuis l'arrivée au pouvoir du président sandiniste (socialiste), il y a onze ans.

«Nous devons rétablir l'ordre, nous ne pouvons pas permettre que s'imposent le chaos, le crime, les pillages», a déclaré le Président devant une délégation du patronat, comparant les manifestants aux gangs criminels et sans faire mention du nombre de morts. La réforme des retraites visait, sur recommandation du FMI, à réduire le

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.