Au Japon, la cavale du prisonnier qui voulait être enfermé

Au Japon, la cavale du prisonnier qui voulait être enfermé
Tatsuma Hirao monte dans un véhicule pour être transféré à un poste de police, à Hiroshima, le lundi 30 avril 2018.

Libération, publié le mardi 05 juin 2018 à 15h58

Sa cavale a tenu le Japon en haleine durant près d'un mois. Tatsuma Hirao, 27 ans, s'était fait la belle et demeurait introuvable. Il laissait bien des indices de-ci de-là, tel ce mot laissé au ­propriétaire d'un véhicule  : «J'emprunte votre voiture mais je ne l'abîmerai pas.» Le fugitif a échappé durant trois semaines à plus d'un millier de policiers déployés sur une île de 23  km2. Dans un pays peu habitué aux évasions et encore moins à une telle chasse à l'homme, ce n'est pas tant l'inquiétude qui régnait qu'une forme d'amusement mâtiné d'incrédulité.

Le 8 avril, à 6 heures du soir, Tatsuma Hirao quitte donc la prison Matsuyama à Imabari, dans la préfecture d'Ehime au sud du Japon, où il purge une peine jusqu'en 2020 pour vol et autres délits. «L'

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.