Au Bangladesh, une ex-Première ministre emprisonnée

Au Bangladesh, une ex-Première ministre emprisonnée

Dacca, la capitale du Bangladesh, sous haute surveillance après le verdict contre la leader de l'opposition, le 8 février.

Libération, publié le vendredi 09 février 2018 à 17h44

Depuis plusieurs jours, les consulats diffusaient des conseils de prudence à leurs ressortissants, tant les affrontements entre les partisans du Parti national du Bangladesh (BNP) et ceux de la Ligue Awami, le parti actuellement au pouvoir, ont pu être violents par le passé. Jeudi, les juges bangladais ont envoyé en prison Khaleda Zia, cheffe du BNP et ancienne Première ministre. Mais avec 5 000 policiers déployés dans la capitale, et des appels au calme des deux côtés, la situation est restée sous contrôle, même pendant les manifestations du vendredi. Un épisode plutôt encourageant en pleine année électorale.

Qu'est-ce qui a motivé l'emprisonnement de Khaleda Zia ?

Khaleda Zia, 72 ans, a été condamnée à cinq ans de prison pour avoir détourné 210 000 euros…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Au Bangladesh, une ex-Première ministre emprisonnée
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]