Attaque à New York: ce que l'on sait du suspect

Attaque à New York: ce que l'on sait du suspect©BFMTV
A lire aussi

BFMTV, publié le mercredi 01 novembre 2017 à 08h45

Il était connu des services de police. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme qui a foncé sur des piétons et cyclistes mardi à Manhattan, faisant huit morts et onze blessés, est âgé de 29 ans et originaire d'Ouzbékistan.

Blessé par un policier à l'abdomen, il a été hospitalisé. Selon plusieurs médias, il a été opéré dans la soirée et son pronostic vital ne serait pas engagé.

Originaire d'Ouzbékistan, cet homme est arrivé aux Etats-Unis en 2010 et dispose d'un titre de séjour permanent, la fameuse "carte verte" américaine. Selon le New York Times, il travaillait comme chauffeur pour Uber. Plusieurs médias américains affirment qu'il était connu des services de police, pour des délits mineurs commis dans plusieurs Etats. Le Missouri notamment, où il avait été arrêté en octobre 2016 pour non présentation à une audience.



Officiellement, cet homme vivait à Tampa, en Floride. Mais selon plusieurs témoins, des voisins notamment, il s'était récemment installé à Paterson, dans l'Etat du New Jersey, près de New York. "Il était ici depuis trois mois. Vous pouvez demander aux gens, personne ne le connait, personne n'a reconnu son visage", a expliqué Nazar Oudah, un habitant de Paterson. C'est dans le New Jersey qu'il est devenu chauffeur de VTC, et c'est aussi dans cet Etat qu'il a loué le pick-up ayant servi à l'attaque de mardi.

Plusieurs médias américains ont indiqué qu'il avait crié "Allahou Akhbar" ("Dieu est grand") en sortant de son véhicule, après avoir fauché des piétons. Par ailleurs, toujours selon nos confrères, les autorités ont retrouvé une note, écrite en anglais, dans le véhicule utilisé par l'assaillant, et dans laquelle ce dernier affirme avoir agi au nom de Daesh.

S'exprimant quelques instants après l'attaque, mardi, le maire de New York, Bill de Blasio, l'a qualifiée d'"acte lâche de terrorisme", sans parler de jihadisme. De son côté, le président américain Donald Trump a évoqué sans attendre l'organisation Daesh. "Nous ne devons pas permettre à Daesh de revenir ou d'entrer dans notre pays après les avoirs vaincus au Moyen-Orient et ailleurs. Assez!", a-t-il tweeté.

Les autorité ont d'ores et déjà mené des perquisitions. Elles ont notamment retrouvé une voiture sur un parking, qui pourrait être celle de l'assaillant. Une perquisition a également été menée à son domicile et dans une mosquée de Paterson.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
37 commentaires - Attaque à New York: ce que l'on sait du suspect
  • Et quand ils vont revenir en France que va t il se passer?

  • pourquoi ne l avait on pas renvoyé dans son pays puisqu il avait eu des problemes aux Etats Unis et apparemment on avait du lui renouveler sa green card. Etonnez vous que les gens deviennent
    raciste et vote extreme droite.

    avatar
    franc1  (privé) -

    Vous confondez extrême droite et racisme.
    Ceci dit en france c'est pareil Regardez les faits divers ! Mais ne vous amusez pas à les accuser sinon gare aux associations.

  • et il bouge encore !

  • Il ressort que tous ces terroristes islamistes ont un point commun : ils ont besoin de crier " allah ouakbar " pendant leurs attentats .
    Leurs actes de violence, partent de stupides croyances, devenues idéologie criminelle, tout comme l'ont été autrefois le nazisme, le communisme, l'inquisition, j'en passe et des meilleures . . .
    Ce qui pose problème aujourd'hui, c'est que personne n'ose critiquer les croyances religieuses, alors qu'elles sont réellement à l'origine de toutes ces violences, particulièrement l'une d'entre elles.

  • J'espère que Macron fera comme Trump à savoir : interdire aux islamistes assassins de revenir au pays, ni entrée, ni sortie mais des condamnations à perpétuité sans remise de peine puisque la peine de mort n'existe plus chez nous !