Assad accuse la France de "soutien au terrorisme"

Assad accuse la France de "soutien au terrorisme"

Photo du président syrien Bachar Al-Assad parlant à des journalistes le le 18 décembre 2017 à Damas, fournie par l'agence officielle SANA

A lire aussi

AFP, publié le lundi 18 décembre 2017 à 22h08

Le président syrien Bachar al-Assad s'en est pris violemment lundi à la France, l'accusant de "soutien au terrorisme" et estimant qu'elle n'avait "pas le droit de parler de paix" en Syrie, ce qui a provoqué une réponse cinglante du gouvernement français.

Sa diatribe intervient quelques jours après des déclarations de Paris accusant le régime de Damas d'avoir fait "obstruction" aux dernières négociations à Genève, qui ont échoué.

"La France a été le porte-étendard du soutien au terrorisme en Syrie dès les premiers jours" du conflit, a estimé M. Assad, en référence au soutien apporté par Paris aux rebelles qui luttent contre son régime depuis 2011 et que Damas qualifie de "terroristes".

"Elle n'est pas en position de donner une évaluation d'une conférence de paix", a-t-il déclaré à des journalistes, après avoir reçu à Damas une délégation de responsables et d'hommes d'affaires russes. "Celui qui soutient le terrorisme n'a pas le droit de parler de paix et n'a même pas le droit de s'ingérer dans les affaires syriennes", a-t-il précisé.

"Quand on a passé son temps à massacrer son peuple, on a généralement un peu plus de discrétion", a répondu le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, interrogé par des journalistes lors d'un déplacement à Washington. "M. Bachar al-Assad ne semble pas vraiment en situation de pouvoir affirmer une prise de position politique tant qu'il est dépendant de la Russie et de l'Iran", a-t-il insisté.

Le chef de la diplomatie française a rappelé le rôle de la France, qui a été "dès le départ dans l'action de la coalition" internationale contre le groupe jihadiste Etat islamique. "Aujourd'hui, c'est la coalition qui a permis la victoire", a-t-il estimé, jugeant que le régime de Damas ne pouvait à ce titre pas donner de "leçon" à Paris.

Le dernier cycle de pourparlers organisé sous l'égide de l'ONU entre régime et opposition syriens s'est achevé jeudi à Genève sans avancée.

Le lendemain, le Quai d'Orsay avait dénoncé la "stratégie d'obstruction irresponsable" du régime, estimant qu'il avait "refusé de s'engager" dans les pourparlers.

Dimanche, le président français Emmanuel Macron a estimé qu'il fallait "parler" à M. Assad tout en estimant que le dirigeant syrien devra "répondre de ses crimes".

A ce jour, toutes les tentatives pour trouver une issue au conflit syrien se sont avérées infructueuses, avec comme principale pierre d'achoppement le sort du président Assad.

La délégation du régime refuse de parler directement aux représentants de l'opposition syrienne, n'acceptant de discuter qu'avec le médiateur de l'ONU.

Au processus de Genève, Damas préfère les pourparlers prévus l'an prochain à Sotchi et organisés par la Russie, principal allié du régime.

"A Genève, les personnes avec lesquelles nous négocions ne sont pas même représentatives d'elles-mêmes", a dit Bachar al-Assad.

Déclenché en 2011 par la répression de manifestations pacifiques par le régime, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé.

Il a fait plus de 340.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

 
103 commentaires - Assad accuse la France de "soutien au terrorisme"
  • avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    la France tôt ou tard devra faire son examen de conscience avec son soutien au terrorisme en Syrie comme elle a dû le faire avec la guerre d'Algérie. c'est cela le sens de l'histoire. et tous ceux qui aujourd'hui défendent encore cette position sont déjà dans les poubelles de l'histoire.

  • Il faut reconnaître que les uns comme les autres ne sont pas très clairs sur le dossier.
    Assad est chez lui et il commet des atrocités sur son peuple, quant aux dirigeants français, de Sarkozy avec la Libye en passant par Hollande et la Syrie, nous avons commis des erreurs de choix en prenant fait et cause pour les complices du terrorisme.
    Et de vous à moi, on ne fait pas le poids face à Poutine !

  • Difficile de se faire une opinion, il faudrait avoir toutes les cartes en main. On nous raconte bien ce que l'on veut.

  • il n'a pas tort
    la France fait n'importe quoi en matière de politique étrangère

  • Ce président est un grand manipulateur... Les crimes contre son propre peuple avec les gaz interdits sur ceux qu'ils considèrent des opposants à son régime...

    Il a relâché ceux qui appartenaient à l'E.I.... Les plus dangereux et il a enfermé les opposants à son régime...

    Un vrai dictateur qui profite de certains dirigeants pour le faire valoir auprès de la communauté internationale...

    Il a désormais une légitimité plus que contestée... Et les crimes contre son peuple sont avérés....

    Un excellent reportage fut médiatisé de sa période avant qu'il ne devienne Président et sur les étapes avec des Présidents à commencer le Président Chirac qui par amitié par son père fut le premier lésé de la non tenue de parole envers notre pays... Et de son évolution qui n'allait pas vers la voie de la diplomatie...

    Il a été remis en scène à plusieurs reprises.... Jusqu'au moment des faits qui lui furent reprochés et sur les actes de barbarie qui sur son propre peuple où pour valider ses actes, il évoque des opposants de son régime...

    Un vrai dictateur qui a été longtemps sur des condamnations et où un vrai manipulateur pour se maintenir à son poste de Président où il est de moins en moins validé....

    Il y a donc des faits consignés de la répression envers son propre peuple avec des sévices et des gens qui ne sont plus réapparus.... Enfin, un long reportage très explicite où déjà avec le Président HOLLANDE.... Il était sur la sellette pour des Crimes contre l'utilisation de ce gaz contre son peuple etc....

    C'est homme ASSAD reste dans le collimateur de ceux qui ont les preuves des Crimes contre son peuple et parce qu'il y a l'E.I..... Que pour l'instant sur la scène internationale...La priorité reste à endiguer selon les propos de ceux qui travaillent à endiguer le terrorisme.... Les mouvances qui perdurent dans des lieux... Où ASSAD profite et utilise les arguments pour rester en scène...

    Mais, de Chirac, à SARKOZY où idem... Il a très déçu, et où les promesses de l'ouverture vers la voie de démocratie... Ce n'était que des paroles.... Et où la réalité fut différente...

    Un vrai dictateur qui se maintient dans son pays et où tout reste à devoir sévir à la suite...

    Donc, sa stratégie, c'est de condamner ceux qui ne l'approuvent pas sur les sévices et les crimes répertoriés et médiatisés à l'encontre de ceux qui sont ses opposants où il n'a pas hésité d'aller vers les méthodes les plus condamnables pour rester maître de son pays, mais avec si peu de citoyens qui le valident...
    Car dans une dictature tout est fait pour mener son peuple à se soumettre à ses volontés....

    Un vrai manipulateur qui continue les répressions contre son peuple.... Des bombardements contre son peuple....

    Une attaque chimique en 2013 où des faits furent médiatisés..... Et une stratégie bien huilée....

    Là, on peut évoquer des Crimes contre son propre peuple à devoir condamner en hautes instances.... Car il ne préserve pas son peuple... Il perdure à le mener vers tous les sévices et où il croit pouvoir Régner avec l'adhésion.... Il a trop de sang sur les mains....

    Ce reportage fut très intéressant, et sans rien rajouter.... Seule l'évolution de l'étudiant en Médecine qui se profile vers la peau d'une dictateur... Tout est évoqué de ses débuts, de la diplomatie validée par ceux qui ont été bernés par des promesses non tenues.. Et des Crimes à l'encontre de son propre peuple massacré et où le pire fut 2013 ces gaz chimiques contre son propre peuple opposant et où il a profité de libérer des mouvances islamiques liées à l'E.I.... Pour mener une stratégie à valider ses crimes contre son peuple....

    Il a des comptes à rendre où son propre peuple reste encore sous les crimes et les répressions les plus sanglantes....

    Il n'est plus crédible et comme l'a dit le Président de notre pays.... BACHAR, c'est un problème, où sa priorité ce sont ceux de l'E.I où il faut endiguer ces actes de terrorisme..
    Mais, il y aura la période de ceux exilés sur ce peuple qui a vécu les pires sévices le moment de le juger par son propre peuple...

    Donc, il continue d'évoquer sa stratégie pour anesthésier le monde.... Mais, les Crimes contre son peuple gazé où l'interdiction d'utilisation ces armes chimiques lui sont bien reprochées où des journalistes ont été enquêtés à cet effet...

    C'est consternant.. Donc, il profite qu'il y a l'E.I où il a utilisé des profils en les libérant pour se maintenir sur la scène internationale.. Mais, les pires ont été remis dans la nature pour que l'on valide ses répressions....

    Trop de faits à son encontre.....

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    ça suffit d'ânonner "Assad qui massacres son peuple" l'armée syrienne a perdu 100 000 hommes. c'est qui qui les a tués ? Assad peut être ? ou alors ils se sont suicidés ? Assad en patriote et en responsable politique a défendu son peuple et son pays comme un héros contre l'un des plus grand complot internationale jamais monté depuis 1945 contre un pays. souvenez vous des révélations de Roland Dumas qui nous révélait l'invitation qui lui avait été faite à Londres un an avant le début de la guerre pour participer à ce complot. et que dire de la déclaration de fabius ensuite : "Al nosra (al quaïda) fait du bon boulot en Syrie". si avec ça vous n'avez pas compris ? et bien je ne sais pas ce qu'il vous faut !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]